Sauté de Veau au Curry

Sauté de Veau au Curry

Sauté de Veau au Curry

Bonjour, bonjour:)

J’espère que vous allez bien:)

Elle est enfin partie cette migraine qui m’a empoisonné la vie pendant 12 jours!

Merci pour tous les petits mots adorables et toute votre amitié:)

Sans plus attendre : la recette! Celle d’un petit plat qui mijote longuement, d’un parfum d’exotisme qui envahit la cuisine et du goût délicieux des épices qui vient réveiller le palais, pour le plus grand plaisir des convives:)

Ingrédients pour 4 personnes :

* 1kg de viande de veau (pour moi du sauté)

* 2 beaux oignons

* 2 gousses d’ail

* 1 cuillère à café de thym

* 1 bouillon cube

* 1 petit bouquet de persil

* Sel et poivre en fonction de votre goût

* Huile

* 20 cl de lait de coco (une petite brique)

* 25 grammes d’épices à curry

Préparation :

1) Découpez la viande en dés de 1,5 cm environ.

2) Dans une grande sauteuse, mettez l’huile à chauffer. Mettez la viande à dorer.

3) Epluchez les oignons et l’ail et hâchez-les finement.

4) Ajoutez-les à la viande et faites-les dorer doucement eux aussi.

5) Ajoutez le bouillon cube, le thym, les épices à curry et éventuellement le sel et le poivre.

6) Laissez mijoter longuement à feu doux,a demi-couvert en remuant régulièrement.(Je l’ai laissé 1h30.)

Comme à chaque fois que je fais un plat de ce type, je le prépare la veille et je le fais rechauffer tranquillement le lendemain sans couvercle. Là, j’ai rajouté ma brique de lait de coco, et j’ai laissé la sauce réduire de moitié, jusqu’à ce qu’elle soit courte et onctueuse.

Si vous n’avez pas la possibilité de le faire, ajoutez une cuillère à soupe de maïzena pour épaissir.

J’ai servi ce sauté de veau au curry avec du riz basmati et un petit flan de courgettes (recette à venir)

Nous avions un ami pour le déjeuner, il a adoré, de même que Monsieur Mon Coeur 🙂

Quel plus grand compliment pour une cuisinière qu’un « Mhumm qu’est-ce que c’est bon » et un « Oui » enthousiaste pour une seconde assiette:)

Imprimer_la_recette

Ici


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Publicités
Chinois au Nutella

Chinois au Nutella

Chinois au Nutella

En vrac, ou pas, hors de question de se laisser abattre 🙂 Ce chinois tout simple mais terriblement gourmand était une bonne solution pour allier plaisir de cuisiner et repos 🙂

Ingrédients:

* 400 grammes de farine

* 70 grammes de beurre

* 240 ml de lait à température ambiante

* 1 sachet de levure spéciale pain Francine

* 4 cuillères à soupe de sucre

* 1/2 cuillère à café de sel

Prévoir en plus :

* 1 pot de Nutella

* 2 cuillères à soupe de lait + 2 cuillères à soupe de sucre + 15 grammes de beurre fondu

Préparation :

Sur le même principe que Ma Première Brioche Réussie! 🙂

J’avais tous mes ingrédients à la même température.

Dans le bol de mon robot, j’ai versé dans l’ordre : le lait, le beurre fondu, le sel, le sucre, la farine et en dernier la levure.
J’ai mis sur vitesse1 pendant environ 8 à 10 minutes.
Ensuite, j’ai défait le bol, j’ai couvert avec un torchon et zou, une heure de cocooning 🙂

J’ai ensuite pétri une seconde fois au robot, vitesse1, pendant 5 minutes, puis j’ai remis à lever pendant une heure couvert.

J’ai repris ma pâte, je l’ai tapée et pétrie à la main pendant 2 minutes : opération de dégazage!

J’ai étalé la pâte au rouleau. Une fois ma pâte soigneusement étalée, j’ai tartiné généreusement de Nutella, puis j’ai roulé délicatement le tout en un boudin ni trop lâche ni trop serré que j’ai coupé en 6 parts égales.

J’ai placé mes morceaux de pâte dans un cercle à démouler préalablement beurré et fariné. J’ai recouvert d’un torchon et j’ai remis à lever tranquillement pendant deux heures.

Une fois la pâte de nouveau bien levée, j’ai badigeonné mon chinois avec un mélange composé de 2 cuillères à soupe de lait + 2 cuillères à soupe de sucre + 15 grammes de beurre fondu. Comme il restait un peu de ce mélange, je me suis dit « au diable l’avarice! et j’ai finalement versé le reste sur le dessus ce qui au final a donné un moelleux incomparable!

J’ai enfourné sans préchauffage, à 160°C pour 35 minutes (j’ai aussi placé un bol d’eau dans le four, Mam’zelle Lolote* étant une fille toute simple, elle n’a pas la chaleur tournante). Surveillez la cuisson. Sortez du four, démoulez et laissez refroidir sur une grille.

*ma gazinière 🙂

Imprimer_la_Recette

Pour vous 🙂

Bisous 🙂


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Merveilleux selon Pierre Hermé

Merveilleux selon Pierre Hermé

Merveilleux selon Pierre Hermé et Na

Il ya quelque temps je me suis inscrite sur un forum de cuisine, celui de la Kitchen Factory. C’est un forum jeune en pleine expansion où je rencontre des gens adorables, gentils, courtois et talentueux. La gent masculine y est aussi représentée dignement en la personne d’Oliver et de Notre Admin Préféré!

Na est une passionnée de cuisine, mais elle n’a pas de blog. Je lui ai donc proposé de poster certaines de ces superbes réalisations, ce que je fais aujourd’hui avec ses « Merveilleux selon Pierre Hermé ».

Pour la meringue de Pierre Hérmé :

* 5 blancs d’oeufs
* 340 g de sucre semoule
* 1 cuil a café d’extrait naturel de vanille (pas mis )

Préparation :

1) Cassez les oeufs un par un et mettre a part les blancs dans un saladier.Veillez à ce qu’il ne reste aucune trace de jaune , ils ne monteraient pas bien.
2) A l’aide d’un batteur éléctrique, montez les blancs en leur incorporant petit a petit 170 g de sucre.
3) Quand ils ont doublé de volume, versez encore 85 g de sucre et la vanille et continuer à battre jusqu’a ce qu’ils deviennent très fermes lisses et brillants.
4) Ajoutez le reste de sucre en le versant en pluie sur les branches du fouet.
5) Mettez la meringue dans une poche a douille munie d’une douille lisse et disposez sur la plaque beurrée et farinée.

Pour la cuisson : elle n’était pas précisé ni en temps, ni en température. Na a fait deux essais, et si j’ai tout bien suivi, le deuxième a été validé.

Le premier essai : 3 heures à 50°C, dans des moules demi sphériques pour avoir la forme voulue.

Le second essai :  2 heures à 100°C. Une fois le four éteint, ne pas ouvrir et laisser sécher la meringue pendant quelques heures.

La Crème au Beurre de Pierre Hérmé :

* 250 g de beurre trés mou
* 5 cl d’eau
* 140 g de sucre semoule
* 2 oeufs entiers
* 2 jaunes d’oeufs

* + des vermicelles au chocolat

Préparation :

1) Dans un gros bol travaillez le beurre en pommade avec une cuillere en bois.

2) Versez l’eau dans une petite casserole avec le sucre. Portez à ébullition sur feu doux en passant un pinceau trempé dans de l’eau sur les bords intérieurs de la casserole.Laissez cuire jusqu’au petit boulé (c’est à dire 120° au thermomêtre à sucre).

3) Mettez les oeufs entiers et les jaunes dans une terrine et fouettez jusqu’à ce qu’ils blanchissent et moussent.

4) Lorsque le sirop est prêt, le verser en un mince filet sur les oeufs en battant a petite vitesse, et continuer ainsi jusqu’à complet refroidissement.

5) Incorporez le beurre sans cesser de fouetter. Lorsque la crème est lisse et homogène, la réserver au frigo.

Montage :

Accouplez les meringues par deux en mettant de la crème sur le côté plat.Ensuite mettre de la créme sur toute la boule ainsi formée (pas facile ! on s’en met plein les doitgs^^ ), puis rouler les meringues dans un bol qui contient les vermicelles en chocolat. Réserver au frais pour que le tout prenne bien .

Miam:)

Petites Nouvelles : je vais mieux! enfin:) mais il aura fallu une bonne semaine pour que cette migraine cède du terrain. Merci à tous et toutes! Vos petits mots m’ont fait le plus grand bien et je ne tarderai plus à venir sévir sur vos jolis blogs avec mes Waouh et mes Olala 🙂

Autre chose qui me tient à coeur 🙂 je vous ai déjà souvent parlé de Brice, alias Brisheart , jeune dessinateur aussi adorable que génial et doué ! (pardon si ta modestie en souffre^^). Il ne se contente pas de me laisser sans voix à chacun de ses dessins! Il chante aussi merveilleusement bien. Les premiers titres de son groupe et de leur futur album sont enfin disponibles à l’écoute à cette adresse :

http://www.myspace.com/stlazpigalle

Personnellement je suis fan 😀 avec un immense coup de coeur pour le titre « Eden Noir » qui me donne des frissons chaque fois que je l’écoute:) Un petit clic pour aller les découvrir 🙂

Je vous souhaite un très joli week-end 🙂 Prenez bien soin de vous!

Plein de bisous:)

Cenwen


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Colombo

Colombo

Recette traditionnelle antillaise de viande mijotée dans une sauce aux épices
Colombo

Colombo

Bonjour,

Le colombo est un plat d’origine antillaise qui se prépare aussi bien avec du cabri, que de la viande de porc ou de poulet. Il tire son nom du mélange d’épices qui le parfume si délicieusement, et qui tranquillement embaume toute la maison lors du mijotage.

Et je dois bien l’avouer, en ce moment, les petits plats qui mijotent tranquillement sont parfaits pour moi.

La recette vient d’un site  dont je vous ai déjà parlé et dont je suis fan Meuse Epices de même que les épices qui m’ont permis de la réaliser.

J’ai apporté une modification à la recette de base, j’ai ajouté du lait de coco, ingrédient dont je suis particulièrement fan dans tous mes petits plats  exotiques en particulier le curry.

Prêt(s)?

A vos tabliers!

Petite balance dessinée utilisée comme icône pour indiquer la section Ingrédients d'une recette   Ingrédients pour 4 personnes :

* 1kg de viande de porc (pour moi du sauté)

* 2 beaux oignons

* 1 kg de carottes

* 2 gousses d’ail

* 1 cuillère à café de thym

* 1 bouillon cube

* 1 petit bouquet de persil

* Sel et poivre en fonction de votre goût

* Huile

* 20 cl de lait de coco (une petite brique)

* 25 grammes d’épices à Colombo

Petit tablier rose dessiné utilisé comme icône pour indiquer la section Préparation en étapes d'une recette  Préparation :

1) Découpez la viande en dés de 1,5 cm environ.

2) Dans une grande sauteuse, mettez l’huile à chauffer. Mettez la viande à dorer.

3) Epluchez les oignons et l’ail et hâchez-les finement.

4) Ajoutez-les à la viande et faites-les dorer doucement eux aussi.

5) Pendant ce temps, épluchez et lavez vos carottes et coupez-les en fines rondelles.

6) Ajoutez les carottes dans la casserole, couvrez tout juste d’eau. Ajoutez le bouillon cube, le thym, les épices à Colombo et éventuellement le sel et le poivre.

7) Laissez mijoter longuement à feu doux,a demi-couvert en remuant régulièrement.(Je l’ai laissé 1h30.)

Comme à chaque fois que je fais un plat de ce type, je le prépare la veille et je le fais rechauffer tranquillement le lendemain sans couvercle. Là, j’ai rajouté ma brique de lait de coco, et j’ai laissé la sauce réduire de moitié, jusqu’à ce qu’elle soit courte et onctueuse.

Si vous n’avez pas la possibilité de le faire, ajoutez une cuillère à soupe de maïzena pour épaissir.

C’était la première fois que je réalisais ce plat, et franchement, nous avons adoré ! Il n’y a guère d’autre chose à dire. La viande n’avait pas besoin de couteau et fondait dans la bouche. La sauce était onctueuse à souhait, à la fois veloutée et pleine de caractère. Les carottes ajoutent une petite note douce et sucrée qui a finit de nous séduire totalement.

Ce qui est terrible avec ce plat, c’est qu’il en restait un peu, donc, je l’ai fait réchauffer une seconde fois, et c’était encore meilleur !

Bref, un petit plat qui va entrer dans les classiques de la maison tellement il est bon !

Petite assiette dessinée utilisée comme icône pour indiquer la section Autres plats dans une catégorie  D’autres Recettes du Monde

Aubergine à la Grecque

Boulettes de Poulet aux Aubergines et Tzadziki au Basilic

Duo d’Aubergine et de Tomates

Colombo

Goulash

Œufs à l’Écossaise

Je vous souhaite une jolie semaine pleine d’Amour, de douceur(s) et de gourmandise!

 Prenez bien soin de vous!

Bisous

 Cenwen

   N’oubliez pas de vous réabonner à la newsletter!

Terrine de Poivrons à la Ricotta, au Yaourt et à la Menthe

Terrine de Poivrons à la Ricotta, au Yaourt et à la Menthe

Recette d'entrée fraiche à base de poivrons, ricotta, yaourt et menthe
Terrine de Poivrons à la Ricotta, au Yaourt et à la Menthe

Préparation : 45 minutes ~ Cuisson : 30 minutes ~ Difficulté : ♥♥  ~ Coût :

Terrine de Poivrons à la Ricotta, au Yaourt et à la Menthe

Bonjour,

Une envie de fraicheur et de légèreté, quelques poivrons, un petit pot de ricotta et un plus grand de yaourt turc, un joli bouquet de menthe odorante ont concouru à la création de cette terrine savoureuse et colorée  🙂

Prêt(e)s ?

A vos tabliers !

Read more

Rose Bonheur : Milk Shake aux Fraises et à la Vanille

Rose Bonheur : Milk Shake aux Fraises et à la Vanille

recette de milk shake à la fraise, à la vanille
Rose Bonheur : Milk Shake aux Fraises et à la Vanille

 

Hier soir, au moment de regarder ma série « Bones », nous avons eu envie d’une petite douceur pour marquer le début du week-end. J’avais envie de fraises et Monsieur Mon Coeur d’une glace à la vanille…Voilà comment tout cela s’est terminé 🙂 Par un milk shake improvisé, tellement, que je n’ai pas noté comment je l’ai fait, ou du moins les quantités exactes 🙂 mais bon, comme dirait Cyril Lignac « La cuisine, c’est comme on aime ».

Pour deux Amoureux :

* 150 grammes de fraises

* 4 cuillères à soupe de glace à la vanille

* 10 cl de crème fraiche liquide

* 15 cl de lait

Mettez tous le ingrédients dans le bol du mixer et mixez jusqu’à obtenir une consistance mousseuse. Si besoin, rajoutez un peu de lait (toutes les quantités sont approximatives). Versez dans deux grands verres. Mettez une paille, ajoutez un pschttt de Crème chantilly, quelques grains de sucre coloré et dégustez tranquillement les yeux dans les yeux

♥ EPMBB ♥

Prenez bien soin de vous et de ceux qui vous sont chers. La vie va parfois beaucoup trop vite et on laisse souvent passer les jolies choses en se disant qu’on aura le temps plus tard…

  D’autres recettes de smoothie et jus de fruits :

Petit Cocktail de Pomme Verte et de Fenouil

Rose Bonheur : Milk Shake aux Fraises et à la Vanille

Smoothy aux Fraises, aux Bananes et au Lait de Noix de Coco

Je vous souhaite une journée douce, voluptueuse et gourmande!

Prenez bien soin de vous!

Bisous

Cenwen

Sablés à la Noisette et à la Fleur de Sel

Sablés à la Noisette et à la Fleur de Sel

Sablés à la Noisette et à la Fleur de Sel

Normalement, je suis plutôt une fille raisonnable:) mais là, je reconnais avoir fait un caprice pour la réalisation de cette recette.

Je l’ai trouvée sur le site Albert Ménès, Epicerie Fine et j’ai voulu les produits pour la réaliser à savoir, les noisettes et la poudre de noisettes. La Fleur de Sel, j’en avais déjà à la maison 🙂 Et franchement, ça en valait la peine 🙂

Monsieur Mon Cœur est littéralement « tombé » dedans à peine refroidis 🙂 Résultat, jai refait une seconde fournée dans l’après-midi, et ça m’a fait super plaisir 🙂 Les sablés ont une texture fine, croustillante et fondante en même temps, avec des petits éclats de noisettes qui croquent sous la dent. Les cristaux de Fleur de Sel viennent discrètement bousculer la douceur de ce petit gâteau délicieux.

Donc sans plus attendre …tadam! La Recette 🙂

Je n’ai apporté aucune modification à la recette trouvée sur le site Ici : elle est parfaite 🙂 Et il y en plein d’autres tout aussi gourmandes:)

Ingrédients :

* 25 grammes de noisettes concassées (j’ai les ai hachées au couteau)

*50 grammes de poudre de noisettes

* 50 grammes de farine

* 50 grammes de beurre

* 2 pincées de Fleur de Sel

* 50 grammes de sucre semoule

Préparation :

1) Coupez le beurre en petits dés.

2) Mélangez tous les ingrédients dans l’ordre de la liste jusqu’à obtention d’une pâte à la texture sablée.

3) Réservez au réfrigérateur pendant deux heures.

4) Répartissez la pâte en petits tas sur une tôle recouverte de papier sulfurisé et glissez-la au four pour 12 minutes à une température de 160°C.

Pour faire des petits tas réguliers, j’utilise ma cuillère dite « parisienne », mais si , voyons ^^ celle qui sert à faire les petites billes de melon ou autre d’ailleurs 😉 Ce qui me permet d’obtenir des petits sablés de même taille.

Je vous souhaite un très joli week-end:)

Prenez bien soin de vous:)

Bisous:)

Cenwen

Goulasch

Goulasch

Recette traditionnelle hongroise de viande de boeuf mijotée aux épices
Goulasch

Goulasch

Bonjour,

Dès l’enfance j’ai eu la chance de pouvoir goûter à une cuisine cosmopolite. Sur la table familiale, il y avait bien sûr les plats traditionnels et les recettes familiales. Mais pas seulement 🙂

Nous habitions à l’époque en Allemagne et au gré des rencontres et des amitiés que nouaient mes parents, d’autres cultures entraient à la maison, et des plats nouveaux arrivaient et enrichissaient notre table.

En dehors de la cuisine française, dès le plus jeune âge, j’ai eu le bonheur de découvrir la cuisine chinoise, marocaine, libanaise, allemande, russe, italienne, espagnole et j’en oublie certainement.

Le Goulasch est entré chez nous en 1974. Cette date, je ne risque pas de l’oublier, puisque c’est l’année de naissance de mon dernier petit frère. Son parrain était marié à une jeune femme adorable et pleine de fantaisie, Isabel, qui est malgré toutes les années, restée une fidèle et grande amie. C’est elle qui nous a fait découvrir (entre autres) les saveurs du goulasch plat typiquement hongrois.

Nous sommes rentrés en France vers 1976, et chaque fois que Maman voulait faire un Goulasch, Isabel  lui envoyait les épices car en France, pas il n’y avait pas moyen de trouver le mélange qui convenait…

Je n’avais pas mangé ce plat depuis une bonne quinzaine d’années et c’est en feuilletant les carnets de cuisine de Maman que je me suis rappelée que j’aimais beaucoup ce plat mijoté.

Un petit tour sur Google et je suis arrivée sur le site de Meuse Epices  où j’ai trouvé le mélange parfait! Mais pas uniquement 🙂

J’ai littéralement craqué… près de 300 épices, herbes et mélanges  sont proposés sur ce site. Non seulement la plupart des mélanges sont effectués par l’Artisan, mais les quantités sont bien adaptées (pas de trop grands sachets et des emballages souples qui se referment pour conserver toutes les saveurs) et des prix tout doux ) y compris sur un produit comme la Fève Tonka.

Dans mon dossier sur les huiles essentielles et les arômes naturels, je vous avais promis de partager mes bonnes adresses, je tiens parole:)

Prêt(e)s?

A vos tabliers!

Petit Livre dessiné utilisé comme icône de la section Source d'une recette  Source : carnet de recettes familial – Maman

Temps de préparation : 25 minutes

Temps de cuisson : 2 heures à feu doux

Petite balance dessinée utilisée comme icône pour indiquer la section Ingrédients d'une recette  Ingrédients pour 4 personnes

* 1kg de viande de bœuf (collier et macreuse en ce qui me concerne)

* 4 beaux oignons

* 4 tomates bien mûres

* 1 joli poivron rouge bien charnu

* 2 gousses d’ail

* 25 grammes d’épices à Goulasch (soit un sachet)

* 1 cube de bouillon de bœuf

* huile, beurre

Petit tablier rose dessiné utilisé comme icône pour indiquer la section Préparation en étapes d'une recette  Préparation

1) Découpez la viande en petits dés de 1,5 cm.

2) Épluchez les oignons et coupez-les en fines tranches, puis en petits carrés. Épluchez l’ail et hachez-la finement.

3) Lavez le poivron et les tomates, puis coupez-les aussi en petits dés. Pour le poivron, pensez à retirez les filaments blancs et les petites graines.

4) Dans une grande casserole, faites chauffer l’huile et mettez la viande à revenir sur toutes ses faces jusqu’à ce qu’elle soit dorée. Réservez-la sur un plat. Jetez la graisse.

5) Dans la même casserole, faites fondre un peu de beurre et faites revenir les oignons jusqu’à ce qu’ils soient dorés et translucides.

6) Ajoutez la viande, les tomates, le poivron, l’ail, le bouillon cube, les épices. Couvrez d’eau au ras (pas plus). Mélangez bien. Posez un couvercle un peu à cheval sur la casserole et laissez mijoter deux heures en remuant régulièrement.

Personnellement, j’ai préparé mon plat le samedi après-midi pour le dimanche : c’est encore meilleur quand c’est réchauffé à feu doux, sans couvercle, ce qui permet à la sauce de réduire pour devenir onctueuse à souhait. Si vous ne passez pas par cette étape, vous pouvez lier la sauce avec une cuillère à soupe de maïzena ou de farine.

Bon appétit 🙂


Petite assiette dessinée utilisée comme icône pour indiquer la section Autres plats dans une catégorie  D’autres Recettes du Monde

Aubergine à la Grecque

Boulettes de Poulet aux Aubergines et Tzadziki au Basilic

Duo d’Aubergine et de Tomates

Colombo

Goulash

Œufs à l’Écossaise

Je vous souhaite une jolie semaine pleine d’Amour, de douceur(s) et de gourmandise!

 Prenez bien soin de vous!

Bisous

 Cenwen

  N’oubliez pas de vous réabonner à la newsletter!


Les Epices

Les Epices

L’histoire des épices et les origines de l’homme se confondent.

Le premier homme à cueillir du poivre pour améliorer le goût de son riz fut le précurseur d’une course folle dans la recherche de nouvelles flaveurs permettant d’agrémenter sa nourriture de base.

Hérodote (vers 500 ans avant notre ère) décrit les premières caravanes terrestres. Les convois de plus de mille bêtes de bât partaient pour des périples longs de trois ans pour aller jusqu’en Chine. Les difficultés rencontrées justifiaient les prix astronomiques et le culte voué à ces merveilleux produits.

Pendant longtemps, les marchands arabes inventèrent des contes fantastiques pour portéger leur monopole. Ainsi, ils firent croire que la cannelle provenait d’une haute montagne de l’Arabie et qu’elle était férocement gardée par des oiseaux rapaces cruels et gigantesques.

Pendant de nombreux siècles le trajet des épices venant d’Orient est resté le même. Elles étaient ramassées par les Chinois qui les transportaient par bateaux jusqu’en Inde ou jusqu’à l’ile de Ceylan. Elles étaient ensuite prises en charge par les marchands Arabes et dirigées vers le bassin méditerranéen et distribuées en Egypte, Assyrie, Grèce et vers l’Empire Romain. Les épices les plus populaire à Rome sont le poivre, le gingembre, le cucurma et la muscade. Les prix de la muscade d’ailleurs atteignent des prix « record » à la fin du Moyen-Age : la livre de macis se négocie aux alentours de 3 moutons et d’une demi vache !

En 642, Alexandrie tombe aux mains des Arabes. Il en résulte un amenuisement du commerce entre l’Occident et l’Orient. Les épices déjà rares deviennent un luxe réservé aux palais royaux et aux monastères. Cette situation dure environ 400 ans. Les épices les plus rares comme le poivre servent de monnaie d’échange. Il existe d’ailleurs une expression au Moyen-Age qui dit « Cher comme poivre ».

Vers l’an 800, Charlemagne promulgue un décret qui impose la culture de 70 herbes et épices dans toutes les propirétés impériales et dans les monastères.

Entre le XI ème et le XIIIème siècle, les Croisades marquent la reprise du commerce entre l’Orient et l’Occident. Sur place , les Corisés lèvent des impôts et des rançons en poivre et en muscade. Ils échangent aussi la laine, le fer et le bois contre des dattes, des figues, des citrons, des oranges, des amandes et de la soie.

Il faudra attendre la fin du XIIIème siècle et le récit de Marco Polo pour pouvoir se faire une idée un peu plus précise de la répartition géographique et des méthodes de production des différentes espèces.

Au XIVème siècle, de nombreuses épices et denrées sont soumises à l’impôt : le sel bien-sur, mais aussi le sucre, le poivre, le gingembre, le clou de girofle, le safran, le cumin, l’anis…

En 1492, Christophe Colomb découvre le continent américain mais c’est bien l’Inde et ses épices qui sont recherchées.
En 1498, Vasco de Gama franchit pour la première fois le cap de Bonne Espérance et réussit à atteindre la côte de Malabar au sud-ouest de l’Inde puis, en 1502, l’île de Ceylan (Sri Lanka actuel).
Magellan part en 1519 pour le compte du roi d’Espagne. Après un hivernage difficile, il découvre le détroit qui porte son nom et remonte l’océan Pacifique jusqu’aux Philippines où il est tué par le chef d’une tribu locale.
Sur les 265 membres de cette expédition, seuls 18 d’entre eux rentrent après le premier voyage autour du monde. Les cales du seul bateau rescapé sont remplies de clous de girofle confits.

Toute cette époque a marqué le début des différentes colonies établies par les pays européens. Les sommes d’argent colossales que représentait le négoce de ces produits d’épicerie ont sans arrêt attisé les rivalités et la concurrence fut impitoyable entre les différentes puissances de l’époque :

Les Anglais prendront pieds aux Indes.
Les Hollandais en Inde orientale (Indonésie).
La France s’installera à Madagascar et à l’île Bourbon (île de la Réunion).
Les Portugais, qui contrôlaient en 1524 : Java, Sumatra, Malacca et Madagascar se replieront plus tard vers l’Afrique et le Brésil.
Les Espagnols, surtout présents en Amérique du Sud et aux Philippines feront connaître au reste du monde : La vanille, le piment et la tomate.

Au XVIIIème siècle les Américains se lancent aussi dans la course aux Epices : Les navires mettent le cap sur l’Orient, avec tabac, et aliments à troquer contre thé, café, et épices.

Au XIXème siècle, les épices se cultivent partout, c’est la fin des monopoles et des prix exorbitants des épices.

Sources :

Le Dico des Epices

Toil d’Epices


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Muffins au Jambon, Olives Vertes et Piment

Muffins au Jambon, Olives Vertes et Piment

Recette économique de muffins salés au jambon, olives et piment
○ { Muffins au jambon, olives et piments } ○

Muffins au Jambon, Olives Vertes et Piment

Blog de recettes et repas pour fin de mois difficile Recette fins de mois difficiles

Bonjour,

Il y a quelques temps j’ai reçu un superbe colis de la part de Papily. Dans cet envoi, il y avait de très jolies cassolettes pour des petits plats en amoureux, un magnifique plat à tarte pour remplacer celui qui avait malencontreusement rencontré le bord de l’évier, des petits livres gourmands et des fiches recettes qu’il avait reçu en tant qu’abonné aux Éditions Atlas pour une autre collection 🙂

Inutile de préciser que ce colis m’a littéralement fait sauter de joie au plafond, d’autant plus que Papily s’est souvenu de ma passion pour la vaisselle blanche 🙂 Merci Papa:)

La recette qui suit est issue d’une fiche recette « Mes Verrines, Cuillères et Petits Plats » série de 60 fichesque vous connaissez sans doute toutes… 🙂

J’ai apporté une modification et une seule : un ajout de deux petits piments rouges au vinaigre, ce qui a donné du « peps » à mes petits muffins tout dorés et tout jolis 🙂

J’ai aussi décliné une version en cake sur laquelle je mettrai un léger bémol car il était un peu sec. Je retravaille la question 🙂

Recette économique de Cake salé au Jambon, Olives Vertes et Piment
○ { Cake sur la base des Muffins au Jambon, Olives Vertes et Piment } ○

 

Balance Ingrédients pour 12 muffins :

  • 220 grammes de farine
  • 1 sachet de levure
  • 1 pincée de sel
  • 2 œufs
  • 80 grammes de beurre
  • 1 yaourt
  • 2 cuillères à soupe de lait
  • un talon de jambon de 200 grammes
  • 80 grammes d’olives vertes égouttées et dénoyautées
  • 1 cuillère à soupe de moutarde
  • 1 cuillère à café de romarin
  • 1 cuillère à café d’origan

Tablier  Préparation :

  1. Préchauffez le four à 210°C (th7). Dans un saladier mélangez la farine avec la levure, le sel et les herbes.
  2. Faites fondre doucement le beurre dans une petite casserole. Dans un second saladier, battez les oeufs en omelette, ajoutez le beurre fondu.
  3. Incorporez le yaourt et le lait. Mélangez bien l’ensemble jusqu’à obtention d’une pâte homogène.
  4. Ajoutez la moutarde. Coupez le jambon en petits cubes, et les olives dénoyautées en rondelles. Taillez les piments en très fines lanières. Ajoutez le jambon, les piments et les olives et mélangez.
  5. Ajoutez le mélange farine-levure à la préparation. Remuez à la cuillère. Il doit rester des grumeaux dans la pâte.
  6. Remplissez les moules à muffins au 3/4 et enfournés pour 20 minutes. Laissez tiédir avant de démouler.

♥ Les variantes :

Vous pouvez créer des Muffins aux Noix et au Roquefort sur la base d’un gâteau au yaourt sans sucre, ou faire des Muffins au Saumon et à l’Aneth sur la même pâte que la recette. Il faut juste modifier la garniture : 40 grammes de comté, 70 grammes de saumon fumé et 3 brins d’aneth ciselés.

♥ Les jolis cadeaux de Papily :

Fiches Cuisine et Cassolettes Rondes en porcelaine blanche
○ { Fiches Cuisine et Cassolettes Rondes en porcelaine blanche }

 

 Petits Livres Gourmands et Cassolettes Rectangulaires en porcelaine blanche
○ { Petits Livres Gourmands et Cassolettes Rectangulaires en porcelaine blanche } ○
 Plat à Tarte en porcelaine blanche
○ { Plat à Tarte en porcelaine blanche } ○

 

recette de muffins salés au jambon, avec des olives et des piments
○ { Muffin au jambon, olives et piment } ○

 

Bisous:)