Bonne Année 2010

Bonne Année 2010

Bonne et Heureuse Année!

Un petit mot et surtout un peu de douceur pour terminer et commencer l’année 😉

Je cherchais le titre « Tout le bonheur du monde » la vidéo originale (l’air me trotte en tête depuis quelques jours), mais quand je suis « tombée » sur celle-ci, la gameuse que je suis a craqué et j’ai eu envie de vous faire partager ce petit moment!

Enjoy 🙂

Bisous 🙂

Cenwen

Ps : pour ceux et celles qui ne connaissent pas le domaine des jeux vidéo, il s’agit de séquences du jeu « Final Fantasy » dont je suis fan 🙂


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Publicités
"Puissiez-vous vivre des temps intéressants."

"Puissiez-vous vivre des temps intéressants."

« Puissiez-vous vivre des temps intéressants. » Cette ancienne malédiction chinoise a souvent été au coeur de mes réflexions depuis plusieurs mois.

Notre monde connaît de nombreux bouleversements : climatique, politique, financier, technologique, médical…s’y adapter n’est pas chose facile, le vivre au quotidien, encore moins.

Consommer mieux, plus bio, plus écolo, polluer moins, être plus responsable, plus équitable. Les bons sentiments, les bonnes intentions et les idéaux tombent devant la réalité quotidienne. Ces préoccupations louables dont on nous rebat les oreilles à longueur de médias ne sont qu’un écran de fumée derrière lequel se cache une pensée unique et totalitaire, celle du matérialisme et du profit. Ce sont les deux faces d’une même pièce. Elles sont indissociables.

On nous répète que l’avenir de notre planète dépend de notre capacité à changer. Mais il n’y a aucune volonté collective de le faire.

Ne soyons pas naïfs! Quel dirigeant politique ou quel grand patron a envie que les choses changent vraiment? Aucun! Les déclarations d’intention sont juste là pour faire « joli » et nous faire croire que nous sommes, nous, êtres humains lambda au centre de leurs préoccupations. Foutaises! La valeur de référence ici n’est pas l’humain, c’est l’argent!

Je ne suis que moi, Isabelle, 45 ans, femme au foyer, habitant en cité, en grande banlieue parisienne, niveau d’études moyen (Bac+Bts), anonyme, sans rien de remarquable.

Mais je regarde autour de moi. Je vois les dos qui se courbent sous le poids du quotidien, des factures qui s’accumulent. Je vois le chariot de courses qui se vide petit à petit, du paquet qu’on repose sur le linéaire en secouant la tête en se disant, non, pas cette fois (et puis pas la fois d’après non plus, et ainsi de suite). Je vois les visages qui se ferment, les regards qui s’éteignent. Je vois la peur et la honte. Je vois la frustration de ceux à qui ont fait miroiter une vie plus facile, complètement factice à grands coups de slogans publicitaires et qui comprennent que ce n’est pas pour eux.

Je vois les gens qui hésitent à aller chez le médecin, chez le dentiste ou l’ophtalmologiste alors qu’ils en ont besoin, parce que c’est trop cher, même avec la Sécurité Sociale.

Quand on lutte pour simplement vivre ou survivre, je crois que les choses deviennent relatives.

Il y a deux façons de voir. Soit se focaliser sur les trahisons, les déceptions, les perversions, les morts injustes et injustifiables, la laideur, la haine, la peine, la douleur et la souffrance…Soit essayer de trouver en soi et en ceux qu’on aime, une étincelle, une flamme pour nous guider tel un phare dans les Ténèbres.

L’éternelle rêveuse et utopiste que je suis a failli sombrer coeur et âme. J’ai perdu beaucoup d’illusions, de certitudes.

Mais je fais aussi partie de ceux qui ont de la chance : celui d’avoir un toit sur leur tête, de pouvoir faire trois repas chauds par jour, de pouvoir prendre une douche quand ils en ont envie. Et puis surtout, j’ai l’essentiel : un mari que j’aime et qui m’aime, une famille même si nous habitons tous loin les uns des autres, des ami(e)s fidèles et sincères que je compte sur les doigts d’une seule main, et mes amours de petites chattes.

« Puissiez-vous vivre des temps intéressants. » Et si on faisait de cette malédiction une chance? Pas celle de changer le monde entier, non, juste à notre échelle à nous, comme une pierre qu’on jette à l’eau et dont les ondes se propagent en cercles concentriques de plus en plus larges?

Rien, sans une parcelle d’Amour n’aura jamais eu autant de sens pour moi que cette année passée et celle qui se profile à l’horizon.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année : un Joyeux Noël et une Bonne Année!

Merci de votre fidélité et de votre soutien!

Je reviendrai après 🙂

Prenez bien soin de vous!

Bisous 🙂

Cenwen


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Pumpkin Banana Creamy Dreamy Dessert

Pumpkin Banana Creamy Dreamy Dessert

Pumpkin Banana Creamy Dreamy Dessert

Dessert de Rêve : Crème de Potiron à la Banane sur lit de Crème Anglaise et son Nuage de Chantilly

Bonjour, bonjour 🙂

J’espère que vous allez bien! De mon côté, ça va nettement mieux! Croisons les doigts ! 😉

Aujourd’hui, je vous propose un dessert qui m’a fait chavirer lorsque j’ai vu sa photo sur le très joli blog américain : 1 Family.Friendly.Food

J’ai pris contact avec son auteur pour lui demander l’autorisation d’utiliser sa jolie recette et nous avons commencé à échanger des mails et à nouer une correspondance. Là, j’ai pris conscience de mes énormes lacunes en anglais, mais je suis motivée 🙂

Je vous propose de découvrir cette jolie recette de Dessert de Rêve : Crème de Potiron à la Banane sur lit de Crème Anglaise et son Nuage de Chantilly (et oui, la traduction a été un peu difficile :p)

Source : 1 Family.Friendly.Food (recette originale : Ici)

Nombre de parts  : 6

Temps de Préparation : 45 minutes à 1 heure

Temps de Repos : 2 à 3 heures (peut se préparer la veille sauf la Crème Chantilly)

Ce dessert comprends trois préparations 🙂

Crème de Potiron à la Banane

La recette originale disait 15 onces de purée de citrouille, préparation qui se trouve couramment en boîte aux Etats Unis, mais pas forcément chez nous. J’ai donc adapté.

Ingrédients :

* 15 onces de purée de citrouille replacée par 850 grammes de potiron cru

* 1 tasse de sucre roux

* une picée de sel

* 3/4 de cuillère à thé de gingembre

* une pincée de muscade

* 3 gros oeufs

* 1 feuille de gélatine

* 1/2 cuillère à café de zestes d’oranges râpés

* 1/4 de tasse de jus d’orange

* 1 banane

Préparation :

1) Epluchez soigneusement votre potiron et coupez-le en dés. J’ai choisi de les faire cuire à la vapeur dans mon cuit-vapeur, de façon à avoir le moins d’eau possible. Mes morceaux ont mis environ 30 minutes pour devenir tendre.

2) Avec un presse-purée ou un moulin à légumes, écrasez la chair du potiron et éliminez une partie de l’eau qui reste. Il vaut mieux éviter le mixer pour cette recette!

3) Dans une casserole à fond épais, mettez la purée de potiron, le sucre, les épices, les oeufs battus en omelette, le zeste et les jus d’orange et laissez cuire doucement à feu doux pendant environ 10 à 15 minutes. Pendant ce temps, faites tremper la feuille de gélatine dans de l’eau froide. Essorez la feuille de gélatine et ajoutez-la au mélange. Remuez soigneusement.

4) Ecrasez la banane et ajoutez-la à la purée de potiron. Mélangez soigneusement. Réservez au réfrigérateur sous un film alimentaire.

Crème Anglaise à la Crème et à la Vanille

Là aussi, il a fallu apporter une petite modification à la recette de base. Je suis partie sur une base de crème anglaise à la crème, recette que je fais souvent pour accompagner mon Brownie au Chocolat Noir et aux Noix de Pécan , dans laquelle j’ai ajouté 3 cuillères à soupe de farine.

Ingrédients :

* 25 cl de lait

* 25 cl de crème fraiche liquide

* 1/2 gousse de vanille

* 1 oeuf + 1 jaune

* 3 1/2 cuillères à soupe de sucre

* 3 cuillères à soupe de farine fluide

Préparation :

1) Prélevez une à deux cuillères à soupe de lait pour délayer la farine.

2) Portez le lait à ébullition avec la crème et la gousse de vanille fendue en deux et grattée.

3) Dans un saladier, mélangez l’oeuf, le faune, le sucre et la farine. Incorporez le lait peu à peu.

4) Transvasez le mélange dans la casserole et laissez cuire jusqu’à frémissement, en fouettant, pour obtenir une sauce crémeuse et mousseuse.

5) Au besoin, filtrez. Laissez refroidir. Couvrez et réservez au réfrigérateur.

Crème Chantilly

Là aussi, une modification de la recette de base : Nurit avait réalisé une somptueuse crème fouttée au Brandy. Hélas, pas de Brandy à la maison et pas d’alcool non plus. J’ai donc réalisé une simple crème Chantilly dans les règles de l’art. J’avoue que depuis que je maitrise la technique, je ne me prive plus d’en faire. Je ne dis pas que toutes les occasions sont bonnes, mais presque 😉 (j’exagère un peu!)

Ingrédients :

* 20 cl de crème fraiche liquide à 30 % de matière grasse (et surtout pas moins!)

* 1 sachet de sucre vanillé

Préparation :

1) A l’avance, mettez le saladier et vous fouets au réfrigérateur. Au pire, si vous avez oublié : 10 minutes au congélateur.

2) Mettez la crème dans le saladier et fouettez jusqu’à ce qu’elle prenne une consistance aérienne et mousseuse. A ce moment là et seulement, ajoutez le sucre. Continuez à fouetter quelques instants et le tour est joué : il n’y a besoin de rien d’autre pour réussir!

Finitions : au moment de servir, procédez au montage de votre dessert dans des jolies coupes. J’ai ajouté des dés d’oranges confites sur la crème Chantilly pour faire joli 🙂

Conclusion : ce dessert est une vraie petite merveille de douceur et de volupté, une ode à la gourmandise et au plaisir.  Nous avons littéralement adoré. Et c’est le dessert que j’ai prévu de refaire pour Noël!

Désolée, mes photos sont un peu sombres : le flash a fait des caprices!

Je vous souhaite une jolie semaine pleine de douceurs et de jolis moments à partager!

Prenez bien soin de vous:)

Bisous 🙂

Cenwen

© Cenwen 2009


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Sauce Hollandaise, Pâtes Fraiches "Maison" et Saumon

Sauce Hollandaise, Pâtes Fraiches "Maison" et Saumon

Sauce Hollandaise, Pâtes Fraiches « Maison » et Saumon

Bonjour, Bonjour 🙂

J’avais prévu un billet plutôt long, avec de nombreuses photos, mais j’ai du changer mes plans et reporter une partie de ce billet pour après les Fêtes. Je me suis coincée le dos la semaine dernière et même si ça commence à être supportable, la station assise (en dehors du canapé où je suis bien calée) est assez pénible. Le gros avantage de la situation, c’est que je profite de câlins de folie de la part de mes deux chatounettes jolies.

Comme vous avez pu vous en rendre compte avec mon premier billet de décembre, je suis partie sur un Réveillon « Petit Budget ». La recette que je vous propose est très classique et j’ai suivi à la lettre mon Curnonsky pour ce qui est de la Sauce Hollandaise.

J’aime cuisiner, mais je ne suis pas une « foodista » et je crois que je ne le deviendrai jamais (d’ailleurs, si un jour vous notez que je dérive sérieusement, je vous demande d’avoir la gentillesse de me lancer ce billet à la tête avec élan et sans ménagement!). Plus sérieusement, j’essaye souvent de créer des recettes originales mais en gardant en tête des critères de prix qui sont assez serrés.

Les temps sont durs et si je me réjouis de voir que certaines peuvent se permettre des folies en matière de cuisine, je sais que pour la plupart d’entre nous (à moins d’être en mode compétition), un sou est un sou et que le nécessaire, voire le vital passe avant le superflu et le « m’as-tu-vu ».

Oui, je sais, je mets encore les pieds dans le plat! Mais vous devez avoir l’habitude depuis le temps que nous nous fréquentons.

Il n’y a pas très longtemps, j’ai lu un article qui m’a fait vraiment plaisir et que je vous invite à découvrir si vous l’avez loupé : Eloge en cuisine de la naïveté (Du Miel et du Sel).

Sans compter, hier soir sur M6, la tête du Chef Christian Etchebest venu parler de la dégustation du foie gras (qu’il prône simplement avec du pain et un tour de moulin à poivre) auquel on a présenté un foie gras à la feuille d’or…M6 replay 100% Mag : Réussir son foie gras (être coincée dans son canapé présente des avantages vu qu’en général, je ne regarde pas la télévision).

Bon et si j’arrêtais de bavarder pour passer aux choses sérieuses?

Le plat est prévu pour 4 personnes.

Je fais mes pâtes moi-même, mais vous pouvez très bien les acheter toute prêtes. Je vous donnerai la recette de base prochainement, et les étapes de fabrication feront l’objet d’un billet illustré comme celui de la Brioche ICI 

Sauce Hollandaise

Curnonsky

« Cuisine et Vins de France »

Editions Larousse 1953

Comme vous pouvez le constatez, j’ai même sorti la saucière 🙂 et pas n’importe laquelle, puisqu’elle me vient de ma Mamy Henriette et qu’elle faisait partie de son « service du dimanche ». Il y avait la vaisselle de tous les jours, mais le dimanche et les jours de fêtes avaient une vaisselle spéciale, sorte de « Saint Graal » que personne n’avait le droit d’utiliser en dehors de ces occasions et que, petite fille, je tremblais de casser.

La recette de la Sauce Hollandaise est un peu délicate, mais très honnêtement, elle vaut la peine qu’on se donne à la faire. Oubliez tout ce que vous connaissez de plus ou moins approximatif (sauces toutes prêtes ou lyophilisées) et découvrez une sauce à l’onctuosité divine, au gôut subtil et à la couleur délicate.

Juste une petite chose : quand je me suis lancée, j’ai juste eu un souci avec le mot mignonette. Et vous? Savez-vous ce que sait? (promis la réponse sera dans la recette ^_^)

Préparation et Cuisson : 25 minutes

Ingrédients :

* 2 cuillèrées à soupe de vinaigre

* 1 pincée de sel

* 1 pincée de mignonette

* 4 jaunes d’oeufs

* 200 grammes de beurre

* 5 cl d’eau froide

* quelques gouttes de jus de citron

Préparation :

La sauce se prépare en partie au bain-marie.

1) Mettez dans une casserole à bords hauts, le vinaigre, le sel et la mignonette (le poivre!). Faites réduire à la valeur d’une cuillère à café et laissez refroidir.

2) Ajoutez l’eau froide, les jaunes d’oeufs (dont le germe doit être retiré [1953]) et 25 grammes de beurre divisé en parcelles. Placez l’ustensile sur un feu très doux, ou de préférence au bain-marie( pour avoir testé les deux, je vous conseille le bain-marie) où la température reste égale. Remuez à l’aide d’une cuillère ou d’un petit fouet et , dès que la sauce commence à épaissir (ce qui indique la cuisson des jaunes), ajoutez zncore 150 grammes de beurre par toutes petites parties à la fois, au fur et à mesure que la partie précédente est bien incorporée.

En faisant cette addition de beurre, ajoutez aussi, trois ou quatre fois, la valeur d’une cuillère à café d’eau froise, ce qui a pour but de prévenir la décomposition de la sauce.

3) Finalement, passer la sauce à l’étamine (tissu à mailles très fines servant au filtrage des liquides) [j’ai sauté cette étape…]. Mettez l’assaisonnement au point, et selon le goût, le relever de quelques gouttes de jus de citron.

Notes :jusqu’au moment d’être servie, cette sauce sera conservée au bain-marie. Le moindre excès de chaleur en provoquerait la décomposition.

Suivant l’état de la sauce, il faut la refroidir avec quelques gouttes d’eau froide ou la réchauffer avec quelques gouttes d’eau bouillante.

Additionnée du jus de deux oranges maltaises [sanguines], la Sauce Hollandaise devient la Sauce Maltaise.

Comme pour tout, c’est un coup de mains à prendre 🙂 Je la fais assez souvent et avec le saumon, c’est l’accord parfait!

Je vous souhaite une excellente semaine!

Prenez bien soin de vous 🙂

Bisou 🙂

Cenwen

© Cenwen 2009 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Mousse de Chèvre, Poires Caramélisées au Miel et Pignons de Pin

Mousse de Chèvre, Poires Caramélisées au Miel et Pignons de Pin

Mousse de Chèvre, Poires Caramélisées au Miel et Pignons de Pin

Bonjour, bonjour 🙂

Tout d’abord, je suis ravie de vous accueillir dans un nouveau décor conçu spécialement pour les Fêtes. J’ai choisi des couleurs somptueuses, voluptueuses et chaudes : rouge et or, avec une touche de chocolat et une virgule de crème. J’ai passé de longues heures à le créer et à le coder avant de le mettre en place, et j’espère qu’il vous plaira.

Ensuite, je vous propose une recette très personnelle, longuement pensée avant sa réalisation. Je voulais créer quelque chose de spécial, d’original, d’un peu bluffant, mais qui ne demanderai pas un budget que beaucoup n’ont pas. Les ingrédients de base sont peu coûteux et vous les trouverez sans aucune difficulté dans n’importe quel supermarché.

Source : recette personnelle
Temps de Préparation : 30 minutes
Temps de cuisson : 35 minutes (10 minutes + 10 minutes + 5 minutes)
Temps de repos : au moins trois heures

Difficulté : difficile mais pas insurmontable !

Cette recette est un peu délicate à mettre en oeuvre pour quelqu’un qui débute en cuisine, mais elle est tout à fait réalisable et ne demande que d’être soigneux (se).

Elle se prépare en plusieurs étapes avec un temps de repos.

Pour 4 personnes :

Ingrédients :

* un pot de chèvre frais type Chavroux ou de buchette fraiche Soignon
* 40 cl de crème fraiche à 30% de matière grasse minimum
* sel et poivre
* 4 feuilles de brick
* du beurre
* 4 poires
* 4 cuillères à soupe de miel
* des pignons de pin
* de la salade
* huile et vinaigre balsamique

1) Faites chauffer doucement la crème fraiche dans une casserole à fond épais et ajoutez le fromage de chèvre coupé en petits morceaux. Mélangez constamment. Ne pas laisser bouillir! Quand le fromage est parfaitement fondu, salez et poivrez légèrement. Transvasez dans un grand saladier (ou dans le bol de votre batteur éléctrique) et réservez au réfrigérateur pour au moins deux à trois heures. Pensez aussi à y mettre vos fouets.

2) Préparez vos feuilles de brick : c’est la partie vraiment délicate de cette recette!
Beurrez 4 emporte-pièces haut. Si vous n’en avez pas, pas de soucis : 4 petites boites de conserve vides, soigneusement lavées et dont vous aurez décollé les étiquettes font tout aussi bien l’affaire!

3) Faites fondre du beurre et avec un pinceau, badigeonnez chaque feuille de brick avant de la replier à la hauteur de votre boite (ou emporte-pièce). Enroulez-la délicatement autour sans trop serrer, mais sans que ce soit tropl âche non plus. Nouez délicatement sans serrer un brin de ficelle pour maintenir le tube en place.

4) Mettez à four chaud 80°C pour 5 à 7 minutes et surveillez de très très près! Entre doré et brûlé, il n’y a qu’une minute d’inattention Wink Sortez du four et laissez refroidir avant de les retirer très délicatement de leur support.

5) Pendant ce temps : épluchez les poires. Coupez-les en eux et retirez le coeur et les pépins. Coupez trois des poires en petits dés et la quatrième en quatre quartiers.

6) Faites fondre un peu de beurre dans une poêle à revêtement anti-adhésif, et faites-y revenir les dès et les lamelles de poires. Ajoutez une cuillère à soupe de miel et faites caraméliser (couleur dorée). Retirez les dés et réservez sous une feuille d’alu pour les conserver tièdes. Poursuivez encore quelques secondes la cuisson des lamelles (couleur dorée foncée).

7) Sortez la crème au fromage de chèvre du réfrigérateur et montez la en crème chantilly ferme.

Le montage :

Sur une assiette, déposez des feuilles de salade. Positionnez votre cylindre de feuille de brick. A l’aide d’une poche à douille, déposez une couche de crème Chantilly au chèvre. Ensuite déposez une couche de petits dés de poires et quelques pignons de pin préalablement poêlés à sec. Procédez ainsi une seconde fois. (Il y a deux étages dans le tube). Terminer par un petit dôme de crème et arrosez d’un peu de miel liquide.

Sur la salade, déposez une lamelle de poire, parsemez de pignons de pin. Ajoutez une vinaigrette composée de vinaigre balsamique, d’huile, de sel et de poivre. Servez sans plus attendre.

Verdict : une entrée bluffante de légèreté, raffinée et originale. La mousse de chèvre est aérienne, les feuilles de brick apportent un petit côté croustillant irrésistible, les poires un fondant sucré qui est mis en valeur par la vinaigrette au balsamique. Une véritable ode à la gourmandise et une symphonie de saveurs.

Je vous souhaite une excellente fin de semaine!

Prenez bien soin de vous 🙂

Bisous 🙂

© Cenwen 2009


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share