"Puissiez-vous vivre des temps intéressants."

"Puissiez-vous vivre des temps intéressants."

« Puissiez-vous vivre des temps intéressants. » Cette ancienne malédiction chinoise a souvent été au coeur de mes réflexions depuis plusieurs mois.

Notre monde connaît de nombreux bouleversements : climatique, politique, financier, technologique, médical…s’y adapter n’est pas chose facile, le vivre au quotidien, encore moins.

Consommer mieux, plus bio, plus écolo, polluer moins, être plus responsable, plus équitable. Les bons sentiments, les bonnes intentions et les idéaux tombent devant la réalité quotidienne. Ces préoccupations louables dont on nous rebat les oreilles à longueur de médias ne sont qu’un écran de fumée derrière lequel se cache une pensée unique et totalitaire, celle du matérialisme et du profit. Ce sont les deux faces d’une même pièce. Elles sont indissociables.

On nous répète que l’avenir de notre planète dépend de notre capacité à changer. Mais il n’y a aucune volonté collective de le faire.

Ne soyons pas naïfs! Quel dirigeant politique ou quel grand patron a envie que les choses changent vraiment? Aucun! Les déclarations d’intention sont juste là pour faire « joli » et nous faire croire que nous sommes, nous, êtres humains lambda au centre de leurs préoccupations. Foutaises! La valeur de référence ici n’est pas l’humain, c’est l’argent!

Je ne suis que moi, Isabelle, 45 ans, femme au foyer, habitant en cité, en grande banlieue parisienne, niveau d’études moyen (Bac+Bts), anonyme, sans rien de remarquable.

Mais je regarde autour de moi. Je vois les dos qui se courbent sous le poids du quotidien, des factures qui s’accumulent. Je vois le chariot de courses qui se vide petit à petit, du paquet qu’on repose sur le linéaire en secouant la tête en se disant, non, pas cette fois (et puis pas la fois d’après non plus, et ainsi de suite). Je vois les visages qui se ferment, les regards qui s’éteignent. Je vois la peur et la honte. Je vois la frustration de ceux à qui ont fait miroiter une vie plus facile, complètement factice à grands coups de slogans publicitaires et qui comprennent que ce n’est pas pour eux.

Je vois les gens qui hésitent à aller chez le médecin, chez le dentiste ou l’ophtalmologiste alors qu’ils en ont besoin, parce que c’est trop cher, même avec la Sécurité Sociale.

Quand on lutte pour simplement vivre ou survivre, je crois que les choses deviennent relatives.

Il y a deux façons de voir. Soit se focaliser sur les trahisons, les déceptions, les perversions, les morts injustes et injustifiables, la laideur, la haine, la peine, la douleur et la souffrance…Soit essayer de trouver en soi et en ceux qu’on aime, une étincelle, une flamme pour nous guider tel un phare dans les Ténèbres.

L’éternelle rêveuse et utopiste que je suis a failli sombrer coeur et âme. J’ai perdu beaucoup d’illusions, de certitudes.

Mais je fais aussi partie de ceux qui ont de la chance : celui d’avoir un toit sur leur tête, de pouvoir faire trois repas chauds par jour, de pouvoir prendre une douche quand ils en ont envie. Et puis surtout, j’ai l’essentiel : un mari que j’aime et qui m’aime, une famille même si nous habitons tous loin les uns des autres, des ami(e)s fidèles et sincères que je compte sur les doigts d’une seule main, et mes amours de petites chattes.

« Puissiez-vous vivre des temps intéressants. » Et si on faisait de cette malédiction une chance? Pas celle de changer le monde entier, non, juste à notre échelle à nous, comme une pierre qu’on jette à l’eau et dont les ondes se propagent en cercles concentriques de plus en plus larges?

Rien, sans une parcelle d’Amour n’aura jamais eu autant de sens pour moi que cette année passée et celle qui se profile à l’horizon.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année : un Joyeux Noël et une Bonne Année!

Merci de votre fidélité et de votre soutien!

Je reviendrai après 🙂

Prenez bien soin de vous!

Bisous 🙂

Cenwen


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Publicités

28 réflexions sur “"Puissiez-vous vivre des temps intéressants."

  1. Un billet magnifique qui correspond complétement à mon état d’âme en ce moment…tu nous as fait une belle analyse de la situation avec émotions, retenues, mais peinée aussi. Et pourtant l’espoir et l’amour, les deux moteurs de la vie, tu le dis si bien, rien sans une parcelle d’amour, rien non plus sans espoir..!Je te souhaite une bonne fin d’année douce tendre câline avec les deux « chipies ». Que tes souhaits et désirs soient comblés.Bisous et câlinoux aux deux « ronronneuses »

    J'aime

  2. Tes mots aujourd’hui m’ont beaucoup touchée – ils sont justes, réalistes mais tellement empreints d’amour, merci Cenwen. Je te souhaite un très bon week-end et t’embrasse fort – douces caresses à tes chatounettes – Lylou

    J'aime

  3. Tes mots aujourd’hui m’ont beaucoup touchée – ils sont justes, réalistes mais tellement empreints d’amour, merci Cenwen. Je te souhaite un très bon week-end et t’embrasse fort – douces caresses à tes chatounettes – Lylou

    J'aime

  4. C’est tout ce que j’essaie d’enseigner à mes petits bouts, j’espère qu’un jour cela portera ses fruits: il en faut peu pour être heureux!!! Bonne fin d’année et portez-vous bien. Bises.

    J'aime

  5. C’est très beau ce que tu viens d’écrire et tellement vrai.Je me dis souvent , moi aussi, que nous faisons parti des privilégiés, qu’il y a tellement pire … malheureusement.Bisous et bonnes fêtes à toi aussi.

    J'aime

  6. Profite de la vie, vie à fond, personne ne le fera à ta place, on peut t’aider à le faire si tu veux, j’ai plein de blagounette. Profite de tout et profite à fond !! Et sois heureuse, la plus heureuse ! Le bonheur est en toi, c’est même Toi le bonheur pour ton Chéri :Dje te laisse, je dois embêter mes chats d’amour :pGros bisous

    J'aime

  7. je suis bete ou quoi ? ton billet me rend triste .je sais bien qu’on se fait couilloner de partout , que tout va mal , que des enfants crévent de faim que ceci que cela .on marche sur la tete c’est sur.je suis en colere comme toi pour pas mal de choses.comment faire plus que ce que je fais ?je ne sais pas .pffff comment te souhaiter une bonne fin d’année aprés ça ?au moins tu m’as remuée , j’etais prise dans le tourbillon des fetes (pas vraiment en vrai , je déteste cette période là,je fais comme ci pour mes enfants )en voila un méssage bien inutile.je ne peux que te faire une grosse bise sincére ,c’est béta mais bon ,rien de mieux en boutique.Na.

    J'aime

  8. Je suis peut-être profondément naïve, quelque part là, au fond, mais je crois aussi qu’avec un peu (beaucoup) d’optimisme, un regard tourné vers le futur et non vers le passé, des envies que l’on forge jusqu’à ce qu’elles prennent vie, et si l’on regarde un peu autour de soi, il n’est peut-être pas si difficile d’être heureux, à condition de saisir le bonheur là où il se trouve ..! Alors pour ce Noël à venir, pour cette année qui commence, je te souhaite simplement de continuer à trouver le bonheur partout à tu le peux ! A très bientôt Cenwen 🙂

    J'aime

  9. Merci à toi pour ces mots si justes qui montrent à la fois notre impuissance et notre espoir. Je rajouterais, comme chantait Brassens :Gloire à qui n’ayant pas d’idéal sacro-saintSe borne à ne pas trop emmerder ses voisinsC’est peu, certes, mais c’est déjà tellement…Joyeux fêtes emplies d’amour et de joie à toi et ton entourage !

    J'aime

  10. bonjour PRINCESSE J espere que tu as passe de bons moments en famille en ces fetes de noel tu me manques je me tais habituee a tes petits billets tes encouragement ton soutien recois ma tendre amitie gros bisous

    J'aime

  11. Que tout ça est vrai et bien dit ! Je me reconnais tellement dans ces propos, c’est exactement ce que je vis et pense, moi aussi. C’est sans doute un peu normal, puisque j’ai le même âge que toi. Nous avons laissé derrière nous les illusions et faux-semblants et savons faire la part des choses, et apprécier ce que nous avons. J’espère que les fêtes de fin d’année se passent bien pour toi et je reviendrai bientôt te souhaiter une belle année 2010. Bises et merci pour ce beau moment de lecture passé ici.

    J'aime

  12. Une référence plus précise ? Bonjour Chère Cenwen,Je passe ici par hasard, celui qui n’existe pas, en suivant un lien de moteur de recherche sur cette malédiction chinoise que je ne suis donc pas le seul à connaitre.J’avais envie d’une référence précise, l’époque et le contexte des Sages chinois ayant lancé ces furieuses paroles à la face du monde.Je trouve la sagesse millénaire d’une personne qui aime et qui n’est pas indifférente.Au risque de prosélyter, Ô crime suprême, je lie mon site à ce commentaire de sincère joie de vous lire.Je me permet une bise et vous souhaite le meilleur ainsi qu’à tous vos proches.William

    J'aime

♥ Un p'tit mot fait toujours plaisir :) Un partage aussi :) Merci ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s