C’est la crise dans ma cuisine ! Spécial « Fins de mois difficiles »

C’est la crise dans ma cuisine ! Spécial « Fins de mois difficiles »

○ { C'est la crise dans ma cuisine ! } ○
○ { C’est la crise dans ma cuisine ! } ○

Spécial « Fins de mois difficiles »

Bonjour,

Vous le savez, ce blog a pour raison d’être la cuisine avec un petit, voire un mini budget.

Mais au bout de six ans d’existence, j’ai fini par me rendre compte que « petit budget » ne veut pas dire la même chose pour tout le monde !

Ma définition de « petit budget » est assez stricte : Grosso modo : 200/250/300 euros par mois (y compris ceux à cinq semaines, hygiène et entretien inclus) grand maximum pour nourrir deux, trois ou quatre personnes. Il suffit de chercher un peu sur les forums  pour se faire une idée et quand je monte à 300 euros, je suis super-hyper-méga large ! La moyenne se situe plutôt entre 250/300 € pour quatre personnes.

Mon budget personnel, pour deux personnes est limité à 50 euros par semaine (avec les produits d’hygiène et les produits d’entretien) pour les mois à quatre semaines, 40 € pour ceux à cinq semaines. Ma marge de manœuvre est limitée et régulièrement, sur les mois à cinq semaines, je ne suis pas dans les clous, malgré tous mes efforts. Il est aussi difficile de concilier équilibre alimentaire et perte de poids (ou non-prise de poids) dans ces conditions malgré la meilleure volonté du monde. Certains soirs, c’est menu « tartines + boisson chaude » ou simplement un bol de soupe, au lieu d’un vrai repas. Ma réalité c’est ça et c’est aussi ça les coulisses de La Cuisine des Anges.

J’achète principalement des produits non transformés et je passe beaucoup de temps dans ma cuisine pour essayer de réaliser des plats simples, relativement sains et équilibrés. J’essaye dans la mesure du possible d’en soigner la présentation. Je ne le fais pas « que » pour le blog ! Je le fais d’abord aussi pour nous, parce qu’avoir peu ne doit pas m’empêcher d’essayer de faire beau. Je veux passer à table avec plaisir et gourmandise ! 🙂 Une assiette bien présentée participe à ce plaisir et à cette gourmandise . Je l’avoue, les assiettes « en vrac » ont tendance à me faire déprimer. Et puis, c’est comme pour tout 😉 Plus on pratique, plus on a de chance de s’améliorer et d’avoir envie de se dépasser !

Je passe aussi plusieurs heures par semaine à établir une liste de menus hebdomadaire. Ensuite, j’établis une liste des courses qui va avec ces menus, avec les justes quantités.  Je passe ensuite cette liste de courses dans la « moulinette » du Drive du magasin où je fais mes courses pour m’assurer que je ne dépasse pas mon budget  (auquel cas, je revois ma copie) et je vais faire les courses avec juste ce qu’il faut pour les payer. Comme ça pas d’achat irraisonné en cas de tentation 😉 Ça n’empêche pas la frustration (soyons honnête ! ) mais ça limite la casse côté découvert, mon but étant de nous ramener coûte que coûte à l’équilibre pour le début de l’année (et je n’en suis plus très loin, dernière ligne droite si tout se passe bien 🙂 ). Inutile de dire que tout impondérable ou imprévu met à mal cet équilibre précaire et que je me débrouille pour dispatcher les achats. Par exemple, il est hors de question d’acheter déodorant, dentifrice, lessive et autres produits d’hygiène la même semaine. Je répartis. Pour les vêtements, les chaussures, tout se calcule aussi. J’ai pris l’habitude de raccommoder, transformer et de recycler au maximum.
Le budget loisirs, vacances, restaurants, sorties, invitations, cadeaux et menus plaisirs (maquillage, un petit bijou fantaisie ou des fleurs) n’existe pas dans mon tableau de dépenses.

Avoir un petit ou un mini budget implique aussi un suivi des comptes des plus rigoureux. Pendant pas loin de quatre mois, j’ai systématiquement noté tout ce que nous achetions. Puis j’ai réparti par catégories, en notant les prix et les quantités achetées. Ensuite, j’ai allégrement sabré tout ce qui était superflu, acheté de manière trop importante (ma manie de vouloir avoir du stock) mais oublié au fond des placards (malgré des inventaires réguliers). Je n’achète désormais plus que l’essentiel, je fuis les promotions bidons, je compare systématiquement les prix au litre ou au kilogramme et j’essaye de rester vigilante. Je fais mes comptes toutes les semaines et j’ajuste en permanence les postes qui peuvent [encore] l’être.

J’utilise peu les bons de réduction pour la bonne raison que la plupart du temps (et en ce moment, systématiquement), ils sont sur des produits et marques que je n’utilise pas ou que je ne veux pas utiliser. Ça peut paraitre bizarre de se montrer « regardante » quand on n’a pas de budget, mais, j’essaye dans la mesure du possible d’être une consommatrice responsable et ne pas cautionner des marques dont je sais qu’elles sont peu soucieuses de la santé des gens où qu’elles flirtent avec les limites de la déontologie et de l’éthique. Ceci dit, faisant mes courses en supermarché (pas de marché là où j’habite et le bio hors budget en ce qui me concerne), je n’échappe pas à l’emprise de l’industrie agroalimentaire, mais j’essaye de limiter la casse (comme je le disait plus haut) en achetant uniquement des produits non transformés. Je vais, par exemple, acheter des tomates en boites mais pas de sauce tomates. Je préfère la faire moi-même ! (Sauce Tomates maison, Sauce Tomates Pimentée ou Sauce tomates, poivrons et chorizo, et même mon Ketchup dont il faut que je pense à mettre la recette ici ! ) Par contre, viande et poisson ont quasiment disparu de mes menus : de mauvaise qualité et chers (là où je peux faire mes courses), je préfère m’en passer.

J’ai aussi tanné les propriétaires de mon hypermarché pour qu’ils acceptent de prendre les tickets restaurant. On a le droit à deux par passage en caisse, avec un montant minimum de 60 euros à atteindre pour les déclencher et à condition d’avoir une majorité de produits alimentaires dans le chariot. Avant, les tickets n’étaient pris que pour les sandwiches, les pizzas à réchauffer et les boissons sucrées. Désormais, les fruits et les légumes sont pris en compte, de même que tout ce qui est alimentaire (jambon, viande, poisson, conserves et surgelés). Mon pouvoir d’achat à augmenté de 16.80 € par semaine. Ça n’a pas l’air, mais ça fait une grande différence pour moi. Ça me permet de prendre de temps en temps 10 €  pour acheter un panier de fruits et légumes produits localement, d’une qualité très supérieure à ce que je peux trouver dans mon magasin, le fameux « panier du mardi » dont je vous ai déjà parlé 🙂

Partant de ces constats, dont celui de ma propre situation, avec des fins de mois difficiles qui commencent désormais, non plus le 12 mais le 1er du mois, une fois les grosses factures incompressibles  payées (loyer, impôts locaux, eau, gaz, électricité et téléphone), je me suis dit qu’il serait utile de faire un tri entre mes recettes à petit budget et mes recettes fins de mois difficiles et de regrouper ces dernières dans un répertoire à  part.

Voilà qui est chose faite ! 🙂 Elles sont désormais regroupées dans un index spécifique qui se trouve [ ici  ] et accessible sur la barres de menus du blog, en-tête de page.

Vous retrouverez sur les recettes sélectionnées, le petit logo suivant : Blog de recettes et repas pour fin de mois difficile

 

Je vais régulièrement mettre de nouvelles recettes pour fins de mois difficiles en ligne, en essayant autant que possible (je n’ai pas toujours le temps et l’énergie de le faire) d’en calculer le prix global et par part.

 

J’espère que vous trouverez ici de nouvelles idées

et l’envie de faire bon et beau avec peu de sous !

Ce sera la plus belle récompense dont je puisse rêver !

Je vous souhaite une belle journée sereine et gourmande 🙂

Prenez bien soin de vous !

Bisous

Cenwen

Un peu de lecture pour prolonger cet article, avec les deux derniers billets que j’ai publié sur le sujet, à découvrir sur le nouveau blog ☼ Simplement Cenwen

Bien gérer son budget

Bien gérer son budget alimentaire

Publicités

50 réflexions sur “C’est la crise dans ma cuisine ! Spécial « Fins de mois difficiles »

  1. Ce blog et ses recettes économiques sont une très bonne idée mais force et de constater que beaucoup de « personnes à petits revenus » demeurent paressseux pour cuisiner et préférent les plats industriels bourrés de saloperies et encore plus onéreux les fastfood et autres kébabs ; les factures « incompressibles »se touvent alors simplement payées par l’aide sociale.

    J'aime

    1. Bonjour Valérie 🙂

      Personnellement, nous n’avons droit à aucune aide. 1370 € de salaire pour deux et un CDI. J’ai fait une demande pour les APL, et j’ai finalement renoncé à la valider quand on m’a expliqué que le montant serait de 20 €, le barème qui s’applique étant le loyer de base et ne prenant pas en compte les charges. Aujourd’hui, notre loyer avec les charges mange un tiers de notre revenu (550 € et nous sommes en HLM, dans une cité au fin fond de la grande banlieue parisienne) Nous sommes là où mon conjoint a son travail et bien heureux qu’il en ait un !

      J’ai de la chance d’adorer cuisiner, d’avoir reçu une éducation (ma maman, ma mamy) qui m’a donné envie de ne pas céder à la facilité et de faire face.

      Je suis aussi très informée des pratiques de l’industrie agroalimentaire (je lis beaucoup, je suis abonné à plusieurs sites de vigilance) ce qui fait que ma pratique de la cuisine est vraiment centrée sur le fait maison. Mais c’est vrai, ça demande du temps et de l’énergie et je ne veux pas jeter la pierre à qui n’en a pas ou plus.

      Merci d’avoir eu la gentillesse de me laisser un petit mot 🙂

      Bon week-end gourmand et serein 🙂

      Bisous ♥

      Aimé par 1 personne

    2. Les discours stigmatisant et moralisateur sur « les pauvres , les chômeurs et salariés précaires » { ou « personnes à petit revenus » } sont infondés… mais rassurant pour certaines personnes qui sont bien contentes de ne pas en faire partie…

      Quand vous parlez de « petit revenu » …à quel montant mensuel précis faites vous référence ?

      Comment savez-vous que « beaucoup de personnes à petit revenu » sont paresseuses ? (A moins d’être Madame Irma… moi… je ne vois pas… svp expliquez moi…)

      Habitez-vous avec beaucoup de « petits revenus » pour en savoir autant ?

      J'aime

      1. Coucou Doriane ♥

        Je suis aussi persuadée que bien manger, comme bien écrire, bien chanter, ou bien parler, s’apprend. Et que dans ce domaine comme dans d’autres, une rupture de transmission s’est produite ces trente dernières années. Je mets surtout le fait de ne pas cuisiner sur cette absence de transmission. D’où l’importance du partage des recettes et du savoir-faire, y compris par le biais des blogs ou des sites comme 750 grs, Marmiton et Chef Simon.

        Bisous doux ♥ ♥ ♥

        J'aime

    3. Bonjour !
      Je souhaite répondre au commentaire laissé par Valérie. En tant que travailleur social, je me dois d’exprimer, si ce n’est la réalité, mon propre avis.
      Il ne s’agit absolument pas de feignantise de la part des ménages. Il s’agit d’un manque de savoirs (savoirs-faire et savoirs-être) qu’ils n’ont pas encore acquis.
      Ne pensez-vous pas, que comme chacun d’entre nous, ces ménages puissent avoir l’envie de se nourrir convenablement ? Je pense sincèrement qu’il ne faut pas stigmatiser les familles avec de petits budget. Et surtout, il faut s’abstenir d’exprimer une opinion qui n’est pas juste.
      Car, les ménages qui sont en difficultés budgétaires, ne le sont pas en majorité parce que leur poste alimentaire est trop élevé.
      Les missions des travailleurs sociaux seraient alors de prodiguer quelques conseils et astuces pour s’alimenter correctement à moindre frais, seulement ???
      La réalité du terrain est tout autre, et de tels jugements de valeurs ne sont pas justifiables.
      Sachez, de plus, que chacun d’entre nous peut se retrouver sans emploi à un moment précis de sa vie, perdre un conjoint/un proche et nous entraîne dans une spirale psychique dévastatrice, devenir victime de violences conjugales etc… Dans le cas de ces situations, réelles, l’aide sociale vous semble-t-elle toujours « injustement » versée ? Je crains que votre réponse soit non…
      Je ne souhaite pas lancer un débat houleux, encore moins sur ce blog génial que je consulte très très régulièrement, et je m’excuse d’ailleurs d’engager une conversation sur un sujet si loin du but primaire du blog…mais l’enjeu est trop important.
      Je tiens à préciser que je suis âgée de 21 ans, que je suis Conseillère en Économie Sociale Familiale au sein d’une association qui accueille un public en très grande précarité, et que l’alimentation n’est pas la raison pour laquelle le système français leur vient en aide. Je paye moi-même des impôts et comprend l’utilité de cet acte. Je suis si fière de pouvoir participer à l’amélioration des conditions de vie plus que précaires de ces ménages. L’aide sociale est applicable et versée à quiconque qui se retrouve en très grande difficultés.
      Je vous conseille fortement de voir le film Samba qui vient tout juste de dortoir en salle, et qui vous montrera une nouvelle facette du système. Je ne vous juge pas et comprends votre avis, mais il est important que vous sachiez que vous avez tort.

      Je souhaitais encore une fois, dire que le blog est réellement super, que j’y trouve des recettes merveilleuses, ayant un petit budget moi aussi, et je ne peut qu’espérer qu’il continuera longtemps dans cette voie !!!

      Merci de m’avoir lue, et je le répète, je ne souhaite pas débattre sur ce sujet…

      Clara

      J'aime

      1. Coucou Clara 🙂

        Merci ♥

        Pour une fois où un vrai dialogue, un vrai débat, une autre approche, un autre point de vue sont apportés, loin de moi, l’idée de ne pas approuver !

        Ta première remarque rejoint la mienne, ne pas cuisiner vient souvent d’une absence de transmission. Sauf de rares exceptions (parce que les généralités ont souvent la peau dure), si « on » ne te montre pas comment faire quelque chose, il y a peu de chance « qu’on » te donne l’envie ou l’idée de la faire. Après, il y a toujours les personnes qui prendront un contrepied systématique. Par exemple, pour l’avoir vu avec une amie : elle a vécu dans le boxon intégral parce que sa maman ne faisait pas de ménage, elle est devenue complètement maniaque et ultra organisée.

        Pour le reste, ta contribution sur le blog, parce que tu es sur le terrain, cette contribution apporte un éclairage dénué de fantasme … et Dieu sait, que les fantasmes ont la peau dure 😦

        Et pour le blog, merci 🙂 sa vocation a toujours été et restera, de donner envie de cuisiner et de prendre plaisir à le faire, même avec peu d’argent.

        Je me suis engagée auprès de Je Vis Mieux (http://www.jevismieux.fr/) dans ce domaine, pour apporter une petite pierre à l’édifice.

        Bonne journée 🙂

        Bisou ♥

        J'aime

    1. Coucou Mamina 🙂

      Je viens de vérifier, l’index fonctionne.

      Essaye en faisant un copié-collé du lien que je te mets : https://cuisinedesanges.wordpress.com/recettes-fins-de-mois-difficiles/ ou en cliquant directement sur la barre de menu en haut de la page 🙂

      Et tu as aussi une rubrique « fond de placard » ici : https://cuisinedesanges.wordpress.com/category/les-recettes-du-placard/

      J’espère que tu trouveras quelques idées 🙂

      Bon week-end 🙂

      Bisous doux ♥

      J'aime

  2. Comme j’aime vous lire Cenwen ! Merci pour cet index très utile pour toute personne désireuse de cuisiner à petits budget. Il serait bon que nos politiques lisent votre article d’aujourd’hui pour approcher de plus près les difficultés auxquelles est confronté au quotidien une grande majorité des français. Tout comme vous je n’achète pas de produits transformés et même si le temps passé en cuisine est important, au bout du compte, l’on s’y retrouve largement financièrement, gustativement et également au niveau de la santé. Une amie partant en vacances m’a récemment offert un pot de pesto ; j’ai été consternée de constater que ce produit était hyper salé et j’ai été heureuse d’avoir fait cet été mon propre pesto que j’ai ensuite congelé en petits cubes dans un bac à glaçons pour n’en ressortir que la quantité voulue lors de la préparation de mes plats. Ainsi dans mon congélateur, j’ai un tiroir recevant les cubes ou palets de sauce tomates, de pesto, de pâte à pistache, de crème de marrons, de citrons jaune et verts pressés, de zestes de toutes sortes, de blancs d’œufs congelés, etc… Les moules en silicone permettent de congeler de nombreuses préparation. Quel régal de vous lire Cenwen, que de bonnes idées, que de belles recettes sont à notre portée grâce à tout le temps que vous passez à la tenue de votre blog. Un grand merci à vous. Je vous embrasse et fais une douce caresse à Frimousse.

    J'aime

    1. Coucou Jeanne-Hélène ♥

      Désolée, j’ai encore un train de retard sur les réponses aux mails, mais j’ai presque rattrapé mon retard ! 😉

      Je crois malheureusement que nos hommes politiques de tous bords sont bien trop préoccupés par la course aux privilèges et la manière de les conserver pour se pencher un instant sur nos « petits » problèmes de petites gens … 😦 Je ne suis pas sûre qu’ils seraient capables de vivre ne serait-ce que trois ou quatre jours dans les conditions qui sont les nôtres !

      Oui, nous passons beaucoup de temps en cuisine, mais quel bonheur de mettre les pieds sous la table devant une belle assiette ou un joli plat préparé avec Amour ♥ (pour la vaisselle, j’avoue, parfois, je délèguerai volontiers 😉 )

      J’ai fait la même expérience avec un petit pot de tapenade gentiment offert l’an passé. Tellement salée que je l’ai délayée dans du fromage frais pour atténuer. Ensuite, pain grillé frotté à l’ail, une couche généreuse de fromage, quelques dés de tomates et un peu de ciboulette et nous nous sommes régalés 🙂

      J’utilise aussi les bacs à glaçons pour conserver mes herbes fraiches, un peu d’huile, les herbes lavées, séchées puis ciselées. On ne perd rien ! Je garde aussi mes tiges de persil une fois que j’ai utilisé les feuilles. Je les stocke dans un sachet de congélation et je les utilise pour mes bouquets garnis.

      On prend vite des « bons » réflexes quand on a peu de ressources à sa disposition.

      Je peux remercier ma Maman, ma Mamy de m’avoir montré et donné les bases de l’économie familiale 🙂

      Merci à vous pour votre présence fidèle, sincère et chaleureuse ♥

      Je fais immédiatement la caresse à Frimousse ♥ Elle est comme à son habitude, devant moi, entre mon clavier et mon écran. Elle dort paisiblement. Nous retournons voir les vétérinaires lundi soir pour un contrôle (évolution des nodules, contrôle de ses poumons et de son petit cœur et pour discuter du moment où … -_- )

      Plein de bisous doux Jeanne-Hélène ♥ ♥ ♥

      Prenez bien soin de vous !

      J'aime

    1. Merci tout plein Michelle ♥

      On galère depuis pas mal de temps, mais depuis trois ans, c’est un parcours du combattant. Il y a encore cinq ans, on vivait relativement correctement. Ce n’était pas le Pérou (comme on dit) mais, on pouvait encore se permettre une petite fantaisie. Depuis, tout a tellement augmenté (les prix dans les magasins, le loyer et les charges qui ont explosé) sans que le salaire suive, c’est devenu plus que tendu.

      Bref, on ne refera pas le monde, mais, à défaut, j’essaye de faire de mon mieux à mon petit niveau 😉

      Bisous doux ma Belle ♥ ♥ ♥

      J'aime

  3. Je trouve que le plus difficile avec les fins de mois dans le rouge n’est pas de devoir se cantonner au strict essentiel, non, le plus difficile, ce sont tous ces petits calculs qui n’en finissent pas et l’idée que le moindre imprévu serait impossible à assumer…

    J'aime

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi ! J’en perds le sommeil à force de toujours calculer et de me dire que le moindre pépin va nous faire plonger encore plus bas. D’autant plus que je ne sais plus sur quoi prendre, vu que j’ai sabré partout. J’ai même résilié l’abonnement Canalsatellite qui nous restait. Tu me diras, pour ce qu’il y a a voir à la télévision, c’était vraiment une dépense superflue. J’ai récupéré 25 euros par mois, 300 euros par an c’est déjà ça 🙂

      Ce que je veux vraiment, c’est solder enfin les 200 euros de découvert que je traine depuis des mois (les mois à cinq semaines plombent tout et je ne fais que le strict minimum de courses -_- ) et mettre un peu d’argent de côté pour faire face aux coups durs de manière un peu plus sereine.

      On a discuté avec la banque pour savoir qu’elle aurait pu être notre recours en matière de crédit (on ne voulait pas grand chose, 1000 ou 1500 euros pour payer la grosse facture qui nous attend malheureusement dans quelques temps pour Frimousse, remplacer la gazinière qui est à bout de souffle et mettre le reste de côté) la réponse a été sans appel : rien. On ne peut rien emprunter parce qu’on n’arrive pas à mettre ne serait-ce que 50 euros de côté … On a pris une énorme gifle dans la figure. En cas de pépin, on est tout seuls … et je peux t’assurer que je dors encore moins bien depuis …

      Bisous doux Joli Coquelicot ♥ ♥ ♥

      J'aime

  4. Coucou Cenwen =)

    Très belle initiative cet article !

    Je fais pareil que toi à vrai dire : j’essaye d’élaborer mes menus chaque semaine. Déjà pour varier et ne pas refaire les mêmes plats tout le temps, et aussi pour ne pas acheter plus que nécessaire !

    J’ai reçu une éducation où j’ai appris la valeur des choses, le coût de la vie et à faire attention !

    Heureusement, mon compagnon et moi, nous satisfaisons au final de peu de choses. La seule sur laquelle nous sommes totalement intransigeants : c’est la qualité ! On ne veut pas acheter des produits « bas de gamme » uniquement pour gagner quelques euros, ni courir dans certaines enseignes où ils vendent à pas cher, mais pas forcément de la qualité !

    Nous préférons manger un peu moins, mais de la « bonne » nourriture. Je mets « bonne » entre guillemets… car nous sommes bien conscients que même dans des grandes marques, on n’est jamais certains à 100% de la qualité, mais je n’ose même pas imaginer dans les marques discount !

    Ce n’est pas forcément « facile » de bien manger à petits prix ! Les cochonneries sont souvent bradées au détriment des produits plus sains.

    Il n’ y a pas mystère, au niveau des fruits & légumes, il faut de toute façon les acheter de saison ! Je n’essaye même plus de chercher à comprendre… de toute façon les fruits et légumes vendus hors saison, coûtent 2 ou 3 X plus chers et sont tout bonnement « dégueulasses » !

    Pour les produits bio : j’achète certaines choses parce que je ne les trouve que là-bas… mais je regarde toujours attentivement la composition parce que bio ne veut pas non plus dire zéro cochonnerie ! A l’époque j’avais essayé de trouver de la pâte à tartiner bio sans huile de palme… ben je n’ai jamais trouvé !

    Ce qui fait le plus mal au portefeuille : c’est la viande et les œufs ! Parce que pour la viande, je n’aime pas trop acheter du poulet élevé en batterie, mais le problème c’est que dès qu’on vise du label rouge ou des poulets fermiers élevés en plein air, les prix grimpent en flèche ! Je n’ose même pas parler des viandes plus nobles : filet mignon, carré d’agneau,… et on a besoin de protéines ! Alors bien sur il existe d’autres alternatives, dont les œufs justement !

    Mais les œufs c’est pas cadeau non plus… surtout que je n’achète pas d’œufs « 03 », pas ceux de poules élevés en batterie… et là pareil au niveau du prix, ça monte en flèche ! Et en plus, comme je pâtisse beaucoup, des œufs j’en consomme !! Vivement que j’ai un jardin pour pouvoir avoir mes poules !! ^^

    Tout ça pour dire, que je pense comme toi Cenwen, pour faire des économies, une bonne organisation s’impose ! J’ai déjà pu constater pleins de fois, que les courses organisées avec une liste et celles « freestyle » comme on dit parfois, mon compagnon et moi… n’ont rien de comparables ! Quand on a une liste, on s’y tient à peu près et on ne revient pas avec du superflu (ou presque pas, ça dépend des fois !) mais quand on y va sans aucune liste… on achète des produits qui ne sont pas forcément utiles et qui traînent toujours dans nos placards !!

    Le problème aussi actuellement, c’est que dans la plupart des couples, on bosse tous les deux… Du coup, on a tendance à aller vers des produits finis pour gagner du temps. En plus de la composition parfois douteuse (mais pas toujours, on trouve de plus en plus de produits + sains aujourd’hui, peut-être à cause des gens qui boycottent les cochonneries !) c’est surtout la différence au niveau du prix ! Je le vois par exemple quand je fais des galettes de blé maison et quand j’en achète… quand on voit le prix du kit pour faire les fajitas… et ce que ça coûte de les faire soi-même ! Comment dire… Je fais 5 ou 6 kits maison au prix de leur kit du commerce ! (Voire même plus…)

    Par contre, attention tout de même à une chose !! J’ai remarqué, principalement en pâtisserie, qu’il y a aussi des choses qui me coûtent plus chères de les faire moi-même que de les acheter !! Comme le dit souvent mon compagnon : « Normal, toi tu mets que des bonnes choses dedans… » Et oui, quand je vois qu’ils vendent certaines pâtisseries 5,95 euros… et que moi à ce prix là, je n’ai 2 ou 3 produits de ma liste d’ingrédients… Je me demande si ils mettent pas des œufs et de la pâte en plastique pour avoir des prix si bas !! Et il faut aussi calculer l’électricité que l’on va consommer pour préparer ces produits !

    MAIS malgré tout, je préfère faire le plus de choses moi-même, même si j’avoue acheter quand même certaines sauces toutes prêtes… non pas par facilité, mais pour varier au niveau du goût et parce qu’on les aime bien. Mais les produits transformés ça fait un bout de temps qu’ils ne rentrent plus dans notre caddy !

    Voilà, nous faisons très attention également ! 😉 Ce n’est pas toujours facile de rester à 50 euros par semaine car la note grimpe assez rapidement même en faisant au minimum… mais on fait tout pour ! =) Bravo pour cette belle initiative de proposer des menus à petits budgets et à fin de mois difficile, en tout cas ! Je suis certaine que ça va rendre service à beaucoup de monde ! ❤

    Passe un excellent weekend, pleins de bisous =)

    J'aime

    1. Coucou Kiwipatate ♥

      Merci d’avoir pris le temps de faire un petit mot aussi complet sur ce sujet ! 🙂

      Je ne sais pas si c’est une belle initiative, mais ça faisait un moment que je songeais à rédiger cet article. Je crois que j’en avais besoin aussi pour moi.

      Je pense que nous avons reçu une éducation similaire 🙂 On m’a appris qu’un sou est un sou et qu’on gagne son pain à la sueur de son front, que si on n’a pas les moyens d’avoir quelque chose, on s’en passe, on n’en mourra pas 😉 Mais, parfois, je reconnais, c’est un peu frustrant, quand ce quelque chose est par exemple, un nouveau four et surtout, un four performant 😉

      Idem, avec Jérôme, ce que nous avons nous convient. C’est une chance ! Pas de tentation de dépenser de l’argent pour des choses dont on n’a pas toujours besoin. Bon, j’avoue, le jour où la télévision va tomber en rade (elle a dix ans et c’est une seconde main – *jette du sel par dessus son épaule pour conjurer le sort*) et même si on la regarde peu, on essayera de la changer et on regardera forcément du côté des écrans plats, pas la dernière génération et certainement pas un modèle géant (on a trouvé un carton dans le local poubelle hier, j’ai halluciné !) mais si on ne peut pas, on s’en passera (de la télévision).

      J’aime les bonnes choses 🙂 (et les jolies choses, mais ça reste entre nous 😉 ) le problème, c’est que ma seule option pour faire les courses, c’est Intermarché, et franchement, je ne sais pas pour ailleurs, mais le nôtre, il n’y a rien de transcendant 😦 sans compter les fruits et légumes stockés dans des frigos avant la mise en rayon, ce qui fait qu’ils pourrissent à la vitesse de l’éclair une fois chez toi …

      Tu serais surprise de ce qu’on peut trouver dans les enseignes genre Lidl (qui est définitivement trop loin à pied dans mon état actuel et que j’apprécie beaucoup) C’est comme partout, il faut faire attention à ce qu’on achète, mais pas plus que dans les enseignes non discount. Pour te donner deux exemples, chez Lidl, tu trouves du jambon et du lard « sains », c’est à dire non bourrés de glucose comme la plupart des jambons et lards de marque que tu trouves partout ailleurs …. J’y trouve aussi du pain au levain et des fruits et légumes qui n’ont pas passé leur vie dans un frigo avant d’arriver sur les étals. Il faut juste être vigilant et ne pas se précipiter sur le tout-prêt et la facilité.

      La viande et le poisson, on a renoncé !
      Déjà c’est de la viande de supermarché, donc forcément de la vieille laitière réformée, du porc élevé aux antibiotiques et aux hormones, du poulet de batterie. Et en plus, « on » te vend ça à prix d’or, estampillé viande française pour faire bonne mesure (alors qu’elle a été élevée avec les mêmes critères aberrant que partout ailleurs). Bref, je fuis !
      Le poisson, pour celui qui est encore péché, c’est un problème d’exploitation des hauts fonds (on est en train de finir de bousiller nos réserves) et celui qui est élevé, entre les conditions déplorables d’élevage, les maladies et les antibiotiques, je fuis aussi ! Et oui, le prix du poulet élevé en plein air et bien nourri, tu peux juste organiser un casse à la Banque de France si tu veux t’en payer un -_-

      Restent les œufs et là, c’est définitivement bio en ce qui me concerne. Si j’ai le malheur d’en consommer non bio, je suis malade à crever et je fais des crises d’allergies (œdème et eczéma, c’est bien qu’il y a un truc pas net 😦 ) Pour les protéines, je les prends là et dans les féculents

      +1 🙂 les fruits et légumes, toujours de saison !
      Le panier du mardi, c’est le top pour ça 🙂 Produits localement, cueillis le matin, vendus l’après-midi. Ce n’est pas du bio, mais la qualité est tellement supérieure à ce que je trouve à Intermarché.
      Vendredi, je faisais mes courses (comme tous les vendredi) et devant moi, il y avait un couple (on va dire nettement plus à l’aise que la moyenne des clients de mon supermarché). Ils ne prenaient que des choses bio, y compris en fruits et légumes, mais achetaient des mangues, des cerises et je ne sais plus quoi en se plaignant que ce n’était pas aussi bien que sur le marché de je ne sais plus où (j’ai une mémoire sélective) d’où ils venaient de rentrer de vacances … J’ai failli leur voler dans les plumes 😉

      J’ai aussi réduit les portions comme toi et même si on achète les matières premières en supermarché, on en a certainement plus de contrôle de son alimentation que si on achète des plats préparés !
      Tiens, un truc qui m’énerve bien (et toi qui pâtisses, tu dois aussi faire des bons au plafond !), je suis toujours surprise de trouver de plus en plus de préparation à gâteau, choux, macarons, dans les rayons « pâtisserie ».
      Et que ça parte comme des petits pains, alors que ce n’est que du chimique et de l’industriel qu’un joli paquet et un joli matraquage font prendre aux gens pour du « fait maison ».
      Je me dis que les gens sont « bugués du cerveau » pour avaler ça (à la fois la publicité et le contenu du paquet) Tu ne vas pas me dire que c’est difficile de faire un gâteau au yaourt ou un gâteau au chocolat (je parle de choses basiques !)

      Hier la moulinette du Drive était en panne. Je suis revenue avec un peu plus de choses que je n’aurais du 😦 pas des trucs « exotiques » mais tout de suite, j’ai été hors budget. Je me rattraperai sur les courses à venir, mais je suis sortie contrariée.

      Oui, les couples travaillent en général tous les deux et si il y a des enfants, ce ne sont plus des journées à affronter, mais des marathons 😦 alors forcément, la fatigue pousse à la facilité et la facilité, c’est un plat tout prêt à réchauffer … il y aurait beaucoup à dire sur le fonctionnement de notre société.
      Le modèle ne marche pas ou plus.
      Il faut consommer, pour consommer, il faut de l’argent, pour avoir de l’argent et assez d’argent pour consommer (et surtout le dernier cri) il a fallu que la femme aille travailler, les enfants ont été confié à d’autres, on n’a plus eu le temps et on a délégué (la nourriture, l’éducation, la culture) … on voit où ça nous a mené : dans le mur 😦
      Je ne dis pas de revenir en arrière, avec la femme sans droit, sans ressources, dépendant du bon vouloir de son époux. Certainement pas !!! Mais de prendre conscience à titre individuel et collectif que le système est à bout de souffle et de changer nos mentalités et de notre façon de faire.
      Le sujet mériterait un vrai débat de fond et de société, comme bien des choses à l’heure actuelle. Mais quand je commence à en parler autour de moi, je vois bien les réactions. La plupart des gens tiennent à leurs week-end, à leurs vacances, à leurs deux voitures, téléphones portables (jusqu’à un par membre de la famille, gamins de moins de dix ans compris), tablettes etc;;. Peu importe qu’ils mangent n’importe quoi, vivent n’importe comment, n’aient pas de temps, ils ont, ils consomment, ils sont … la boucle est bouclée 😦 et je passe pour une dangereuse anarchiste !

      Je vais te donner un lien qui va te faire comprendre pourquoi tu as l’impression que certaines pâtisseries que tu fais maison te reviennent « plus cher » que si tu avais acheté -_- Continue de faire maison 😉 { http://www.santenatureinnovation.com/pourquoi-il-est-si-rentable-de-vous-vendre-des-biscuits/ } « « Comme le dit souvent mon compagnon : « Normal, toi tu mets que des bonnes choses dedans… »  » il a bien raison !🙂

      Cinquante euros, c’est clair, c’est tendu et pas qu’un peu 😉 des fois, je voudrais juste pouvoir dépenser dix euros de plus, mais je ne peux pas sous peine de creuser le découvert … donc, on en revient au point de départ, faire avec ce qu’on a et pas plus 😉

      Bisous tout doux ma Puce ♥ ♥ ♥

      J'aime

  5. 🙂 bonjour, pour ma part, ai trouvé dans ta maison de jolies recettes, et ces temps difficiles les ai toujours eu avec ma grande famille, et encore aujourd’hui, mais il est vrai que cette misère m’a donné des « combines », et surtout la valeur de la nécessité, mm des fois à culpabiliser, mais aujourd’hui tout le monde est concerné à toutes les échelles, ainsi les « combines » de nos grand mères dans tous les 4 coins du Monde, nous reviennent pour notre plus grand plaisir, et nous offre du Palais à faire découvrir à nos enfants, la réalité, dans ‘un pain perdu »… lol…

    J'aime

    1. Coucou Sarah ♥

      C’est dans ton blog que je puise mon énergie et c’est en te lisant que j’arrive à conserver la tête hors de l’eau. Tu me permets d’avoir une petite bulle de Paix et d’oxygène dans mon quotidien, petite bulle qui m’est devenue essentielle pour ne pas « péter les plombs » devant ce qui arrive à ma douce Frimousse et ce qui nous attend … alors, merci à toi ♥

      Il m’arrive aussi de culpabiliser et puis je me rappelle que je fais tout ce que je peux, que je cherche tout le temps à me dépasser et que surtout, je ne fais rien sans y mettre une parcelle d’Amour … je crois que c’est ce qui me pousse, me fait avancer, même quand j’ai envie de déposer les armes et de tout lâcher.

      Il m’arrive de me dire « à quoi bon ? » mais je n’ai pas été éduquée comme ça. Alors,je reprends mon courage à deux mains et j’avance, comme un brave petit soldat !

      On en parlait avec Papa il y a quelques jours 🙂 Je me désolais que Tyraël (le chaton complètement speedé qu’on a adopté l’an passé) m’ait cassé un bol en terre que j’adorais et qui me venait de ma Mamy Henriette, bol qui avait survécu à l’Exode, à la guerre, à nos maladresses d’enfants et surtout à ma maladresse épique et légendaire (j’ai deux mains gauches dans une chaussure droite en plomb, j’exagère à peine ! ^^’) et on en est venu à parler des pots en terre dans lesquels ma Mamy conservait ses œufs et sa viande dans du sel pendant la guerre, et de comment elle faisait de la farine avec les châtaignes (la famille avait été évacuée du côté de Limoges).

      Ah … le pain perdu ♥ un de mes desserts préférés 🙂

      Bisous tout doux Sarah ♥ ♥ ♥

      J'aime

      1. ♥ ♥ ♥chère Cenwen.. que ta journée soit douce et lumineuse… si près de celle de la Fête des Anges, à célébrer.. ♥ ♥ ♥
        ils sont des combattants, leurs peines sont grandes, à la hauteur de la profondeur de leur cœur, pas toujours facile à suivre, tellement ils sont différents…
        leur quête est dans l’autre, le regard de l’autre,
        le rendre bien, lui offrir le meilleur… ils sont au « service » c’est le Puits, leur Source…
        ils aiment être Utiles…
        des fois ils baissent leurs ailes devant leur combat, et rebondissent en un regard, se remettent sur scène, ce sont des Êtres exceptionnels ici-bas, ils appartiennent à un Emblème, le Don de Soi….
        ils ont le souvenir facile dans leur sourire, et offre une belle Dimension, aiment se retrouver dans le calme, en chaleur des leurs, qui parfois leur rendent bien…. l’Ange est un serviteur de Dieu, il le sait souvent tard, ou très tôt.. mais il le porte sur le cœur, sur le front…
        et Lui, donne sa protection… car il sait la puissance nécessaire que son Ange doit trouver pour continuer de son mieux…..
        avec la connaissance de sa misère, il en fait une grande richesse….
        et si ses pas sont perdus.. parfois,. il l’aie à retrouver son chemin, car il sait la qualité du pain « perdu »… pour le partager entre les siens…
        alors, fêtons les… et voyons en eux ce que nous sommes aussi… des combattants de vie, de plume, avec nos pots de confiture, on fait un meilleur demain…gardons nos ailes présentes dans notre Esprit…elles nous offrent l’Espérance, d’un parcours bien réussit, quoiqu’il advienne…
        et si nous souffrons encore un peu, levons les yeux au Ciel, et demandons de l’Aide en Bénédiction d’un Bien qu’on a conservé entre nos mains… amen…. gros bisoussssss célestes 😉

        J'aime

        1. « et voyons en eux ce que nous sommes aussi… des combattants de vie, de plume, avec nos pots de confiture, on fait un meilleur demain…gardons nos ailes présentes dans notre Esprit…elles nous offrent l’Espérance, d’un parcours bien réussit, quoiqu’il advienne…
          et si nous souffrons encore un peu, levons les yeux au Ciel, et demandons de l’Aide en Bénédiction d’un Bien qu’on a conservé entre nos mains… »

          Merci ♥

          Un jour, j’ai perdu ma Foi 😦 et j’ai perdu une partie importante de moi, une de plus, avec celle que je perds chaque fois que je perds un être que j’aime.

          Je vais essayer de me souvenir de cette phrase, de ta phrase ♥ Je viens de copier ton texte dans mon agenda. Comme ça je l’aurai tous les jours sous les yeux et je ne le perdrai pas !

          Bisous doux Sarah ♥ ♥ ♥

          Aimé par 1 personne

          1. la Foi tu l’as… Cenwen, et en grande Quantité …
            elle est juste et honorablement blessée, mais elle est là….
            Lundi , c’est la Fête des Anges, mets une bougie au Nom de ceux que tu aimes, demande à Dieu de les protéger, et témoigne de ta souffrance de les avoir perdu…attends, reste en silence, confesse ta tristesse… et chante une prière que tu connais… délivre toi de cela…. ton corps en sera soulagé, ton esprit sera en Paix de l’avoir fait, et ton âme en sera éclairée à chaque fois que tu le feras…
            j’ai conscience du chemin où Dieu t’emmène… l’acceptation… un apprentissage qui est à la hauteur de tes armes en larmes… crois et poursuis ta croisade de paix en toi…. tu es Lumière Cenwen… n’oublie pas cela… une Lumière…qui porte son flambeau, sa vie, au-delà de l’Horizon, nos Êtres chers le savent, et attendent cela de Nous, pour être aussi en Paix…. je t’embrasse et que la force de mes mots ne te blessent pas, mais qu’elle t’accompagne dans cette dimension qui t’attend.. une foi profonde qui te nourrit, et nourrit d’autres autour de Toi…. que la Lumière soit avec Toi…. avec mes pensées célestes dans ce mm combat…. bizousss ma Belle Cenwen… d’ailleurs un prénom à la douceur du Miel.. 🙂

            J'aime

          2. Je vais en avoir besoin aujourd’hui …

            J’ai essayé lundi, et hier, et aujourd’hui et j’essayerai tous les jours.

            Je suis tellement en colère depuis si longtemps que je n’ai pas encore trouvé de chemin pour la peine et la tristesse 😦

            Bisous doux Sarah ♥ ♥ ♥ et tout autant de mercis ♥ ♥ ♥

            J'aime

  6. Je suis dans le même cas c’est surtout en fin de mois que je gratte mes armoires
    comme je suis nouvelle chez toi, je trouve que c’est une bonne idée, mais cela dois te demander beaucoup de travail et d’imagination

    J'aime

    1. Coucou Nuage 🙂

      Bienvenue 🙂

      J’avoue 😉 je me prends assez souvent la tête pour essayer de sortir de jolies assiettes avec des ingrédients du placard. Certains plats sont difficiles à photographier alors qu’ils sont délicieux (je pense aux flocons d’avoine, aux lentilles ou aux pois chiches en particulier). J’ai résolu une partie du problème en conservant quelques éléments « crus » ou « mi-cuits » pour décorer les plats. Je cumule aussi avec l’absence d’appareil photo, je dois attendre que mon conjoint rentre du travail le midi pour faire les photographies avec le téléphone portable et sans vraiment la possibilité de prendre mon temps car il ne dispose que de trente minutes le midi. Le week-end, c’est plus cool 🙂 J’ai tout mon temps, donc, je peux jouer un peu avec le décor ou recommencer si je ne suis pas satisfaite.

      J’aime bien aussi varier mes menus, même si, au bout d’un moment, je tourne un peu en rond, donc, j’en reviens à « je me prends un peu la tête pour sortir autre chose avec la même chose » 😀

      J’espère que tu trouveras des idées à adapter à tes goûts 🙂

      N’hésite pas à me laisser un petit mot, il y a toujours plus d’idées dans deux (ou plus ) de têtes 😉

      Bon week-end doux et serein 🙂

      Bisous ♥

      J'aime

  7. Bonjour vous,
    Ce billet est d’un réalisme à fendre le coeur et d’un optimisme à toutes épreuves. Bravo !
    Pour ma part, je n’aime pas spécialement manger mais j’adore partager et j’applique le système D… comme délicieux. Je récupère, transforme et au bout, la création qui ravit nombre de papilles.
    Ainsi, par exemple, les fonds de bocaux de tomates, olives, câpres, champignons etc, je les mixe tous ensemble, huile et/jus compris. Aucun assaisonnement puisque tout est déjà intégré. Du pain sec qui traine par là, je le découpe en fines rondelles pour les dorer au four et hop, je les tartine du mélange précédent.
    J’ai ainsi un « dip » de petits légumes parfait pour l’apéro ! La recette n’est jamais la même ni tout à fait une autre, mais surprenante à chaque fois.
    Savoureusement vôtre.
    K@kroun

    J'aime

    1. Bonjour K@kroun 🙂

      Bienvenue 🙂

      J’aime beaucoup le système D comme Délicieux ♥ Je vais garder l’expression, elle est super jolie 🙂

      J’aime beaucoup les tartinades 🙂 et le pain grillé frotté à l’ail ! Avec deux fois rien on parvient à se régaler 🙂 parfois, c’est juste un peu frustrant, parce qu’on ne peut pas toujours refaire un mélange qui nous a bien plu, mais il y a tellement à expérimenter 😉 Comme vous dites 😉 « La recette n’est jamais la même ni tout à fait une autre, mais surprenante à chaque fois. »

      Merci tout plein pour votre gentil petit mot ♥

      Bon week-end doux et gourmand 🙂

      Bisous ♥

      J'aime

    1. Coucou Ferdy ♥

      Je suis une accro à l’organisation 😉 Je fais des listes pour tout, tout le temps, comme ça, ça me dégage la tête 😉 J’ai un classeur d’organisation familial qui est la mémoire centrale ou le disque dur réel de la maison, toujours à la même place, comme ça en cas d’urgence, on ne cherche rien (tout ce qui est important est rangé dedans). En cas d’évacuation, on l’attrape sous le bras (avec les chats dans les paniers de transport) et on a l’essentiel avec nous 🙂 J’ai un emploi du temps « ménage », un agenda pour toutes les tâches à faire, des inventaires des placards, des armoires, du frigo, du congélateur, de la trousse de secours … oui, je crois que j’ai sans doute un petit problème 😉 (et je me suis calmée ! ^^’)

      Et je suis abonnée au blog de Doriane 🙂 { http://www.zalinka.com/ } Tu peux y trouver tout plein d’idées et d’astuces pour t’organiser à ton rythme 🙂

      Bisous doux ma Belle ♥ ♥ ♥

      Aimé par 1 personne

    1. Coucou Aurore ♥

      Tu m’étonnes et avec les enfants, je n’imagine même pas … ou plutôt, j’ai des souvenirs de courses avec deux chariots et une facturette longue comme le bras.

      Bisous doux à toute la jolie tribu ♥ ♥ ♥

      J'aime

  8. Bonjour Cenwen,
    je lis ton article et tes coms. Je te sens très courageuse dans le quotidien. C’est pas facile, toujours à compter et ne compter sur pas grand chose surtout quand il y a des dépenses imprévues. (Je pense à Frimousse).
    Avoir très juste ce qu’il faut j’ai connu ça aussi il n’y a pas si longtemps. Mon budjet s’est un peu amélioré (un crédit bouclé, celui de la voiture, dont on ne peux se passer) nous a permis de voir un peu plus loin. Enfin quand je dis permis, c’est toujours en y regardant. Je suis arrivée à me trouver un petit travail en plus qui me permet de prévoir un ciné, une sortie avec les amis blogueurs ainsi je ne grève pas le budjet. C’est mon petit plus à moi mais il me permet aussi d’aider ma fille sans travail pour un achat. Pas facile d’être à la solde des parents.
    Nous sommes beaucoup confrontées à ce quotidien difficile et quelquefois on baisserait bien les bras. Mais nous ne le pouvons pas. Avec ma fille, nous essayons de consommer le moins et mieux, nous y arrivons mais mon mari a dû mal à comprendre ce que nous faisons. Lui ne se casse pas la tête du moment qu’il a quelque chose dans son assiette. Le bon et le fait maison est la meilleure solution pour s’en sortir avec les produits de base. Par exemple une sauce tomate, que nous faisons nous-mêmes comme toi. Pourquoi acheter une pate à tarte alors que nous pouvons la faire. Quand je vois la compo….
    Bref, il y aurait tant de choses à dire encore et encore mais je te souhaite d’avoir du meilleur dans ton quotidien et je te sais assez motivée pour y arriver même si ça n’est pas facile au bout du compte. (Pour ton APL, tu es en droit de demander même 20 e, seront les bienvenus).
    Je te souhaite un très bon dimanche, bises @nnie

    J'aime

  9. Et bien dis-donc, ça a du te demander un travail fou chère Isa. Bravo à toi ma douce.
    Je travaille dans un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale et tous les jours, j’ai à faire à des mamans avec enfants, parfois des couples qui n’ont quasiment rien dans le porte-monnaie. Je suis très émue par ton billet tu sais.
    En te lisant, non pas que je roule sur l’or, je m’aperçois que je devrais faire bien plus attention encore à ce que je mets dans mes placards. Moi qui ai toujours peur de manquer, j’en arrive à trop stocker…
    Je vais aller zyeuter ce beau travail
    Gros bisous♥

    J'aime

  10. Merci pour ces astuces, c’est très intéressant d’en savoir plus sur les dessous de la cuisine des anges. C’est presque un boulot à plein temps de gérer un budget aussi serré. Bravo pour ta volonté de faire sain et beau malgré le contexte. Bonne semaine !

    J'aime

    1. Coucou Anne ♥

      C’est un boulot à plein temps, surtout si tu y ajoutes le reste des tâches quotidiennes ! J’ai parfois du mal à me poser pour faire autre chose ^^ »

      Pas question de baisser les bras de toute manière 😉 j’aime trop bien manger ! La gourmandise, ça a du bon, ça motive ! 🙂

      Bisous doux ♥ ♥ ♥

      J'aime

  11. L’introduction de ce chapitre, j’aurai pu l’écrire (tant je m’y suis reconnue!)…. 😦 … c’est dramatique de constater que ce genre de situation tend à se généraliser 😦 😦 😦
    Ma situation ce sont les fins de mois qui débutent ni le 14, ni le 1er… mais le 20 du mois précédent !! (je n’ai qu’un mi-temps :()
    Alors les fins de mois difficiles, je connais, et dans le mode « système D », je rajouterai quelques astuces, qui peuvent aider :
    – j’ai largement baissé ma consommation de viande et de poisson (denrées trop chères!). Je privilégie le poisson surgelé, et la viande blanche, mais que de temps en temps. J’en suis venue à être quasi végétarienne (voire végétalienne?) par nécessité budgétaire.
    – Guetter les prix que font certaines enseignes sur les articles arrivant en DLC : particulièrement intéressant quand il s’agit de viande (attention toutefois! parfois c’est vraiment limite >:[ ) et de légumes, pouvant aller parfois jusqu’à 50%. Dans ce cas, je fais une entorse au budget course de la semaine, et je congèle (je fractionne pour ne prendre du congélo que ce dont j’ai besoin pour le repas de ma famille). J’achète ainsi les oignons par 5 kgs dans mon discount habituel pour 0,99 cts alors que dans l’hyper d’à côté les 500g dépassent ce prix !
    – j’ai fait le tour des agriculteurs des alentours. Certains vendent aux particuliers, et j’ai pu constater que certains (pas tous) produits sont moins chers qu’en grande surface. Notamment les produits « invendables » = car pas beaux, déformés, non calibrés dans les standards. Mais tout aussi bons. Suffit de demander ! Et puis j’aime bien ce système que de donner à celui qui a travaillé pour produire, plutôt qu’à l’intermédiaire qui ponctionne ! >:[
    – pour les fringues, je n’achete plus en magasin, ce n’est pas possible financièrement! J’ai la chance d’avoir un Primark pas trop loin, sinon je fais mon shopping sur les sites entre particuliers (ebay, LBC.. mais ça demande du temps !)

    Ton blog est vraiment bien fait et répond à une demande croissante (malheureusement). D’ici à ce qu’il devienne d’utilité publique 😦
    Des jardins gratuits où les légumes sont en libres cueillettes commencent à apparaître dans certaines villes… Signe des temps !

    Continue, ton idée est excellente et généreuse. 😉

    J'aime

    1. Bonjour Michèle 🙂

      Merci pour le petit mot gentil sur le blog et toutes mes excuses les plus plates pour avoir mis tant de temps à vous répondre !

      Merci infiniment pour avoir partagé vos astuces avec moi/nous sur le blog.

      Les fins de mois difficiles qui commencent le 20 du mois qui précède, nous connaissons, même si elles sont devenues nettement plus rares, mais c’est au prix de tant d’efforts, de privations et de frustrations que par moment, je l’avoue, je saute les plombs.

      Les courses sont un calvaire en ce qui me concerne. Je n’y vais plus qu’en ayant pris une tasse de camomille et trois comprimés d’euphytose avant, tellement ça me stresse. Sans véhicule pas d’option autre que l’hypermarché à proximité à pied.

      Mais pour donner un exemple d’hier : Intermarché, prix de la rouelle de porc à braiser, 8.97 € le kilo contre 6.50 € au magasin Auchan le plus proche mais accessible uniquement en voiture (en bus, on a tenté au mois de juin et j’ai renoncé. Moins de 10 minutes aller et retour en voiture, 3h50 en transport en commun avec trois changements. Mon état de santé ne me permet pas de faire ça toutes les semaines, même si il le faudrait.

      Pour être honnête, je déteste le magasin Intermarché dont je dépends. En situation de monopole dans une cité défavorisée, ayant pour clientèle les gens sans véhicule et les personnes âgées, la direction en profite allégrement au niveau des prix. C’est désespérant.
      Bref, je ne referai pas le monde !

      Si mon blog apporte un petit plus, j’en suis ravie. J’avoue que parfois, je me demande si j’ai envie de continuer. La réponse est très souvent, non ! Mais, un petit mot gentil comme celui que vous avez pris le temps de poster revient me donner la motivation qui fait parfois défaut.
      Alors merci du fond du coeur !

      J’espère que l’avenir se montrera plus doux et plus clément avec vous ♥ Je sais que nous sommes encore loin des vœux de la nouvelle année, mais ce sont ceux que je formule pour vous et pour mes lecteurs/lectrices !

      Très cordialement,

      Isabelle

      J'aime

♥ Un p'tit mot fait toujours plaisir :) Un partage aussi :) Merci ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s