Calendrier de l’Avent 2015, jour #4

Calendrier de l’Avent 2015, jour #4

01 09 12 23 15 13 19 08 20 06 02 16 18 17 25 10 07 14 05 03 21 22 24 11 04

Pour ouvrir les cases, il suffit de cliquer sur le chiffre du jour dans la page du billet, pas sur la page d’accueil 😉

Calendrier de l’Avent 2015, jour #4

Bonjour 🙂

J’espère que vous allez bien et que vous entrez doucement et tranquillement dans l’Esprit des Fêtes ❤   ❤

Sans plus attendre, je vous propose de retrouver la suite de notre voyage aux travers des origines, de l’Histoire et des histoires autour de Noël !

La fête de Noël n’existait pas au début du Christianisme. Les Évangiles ne mentionnent pas de date pour la naissance du Christ. Ce n’est qu’au début du IIIe siècle que l’Orient Chrétien, commença à fêter, le 6 janvier, l’Épiphanie, en célébrant à la fois la naissance du Christ, son Adoration par les Rois Mages, son baptême et son premier miracle à Cana quand il changea l’eau en vin.

La date du 25 décembre remonte à l’an 354. Avant cette date, la Nativité était célébrée par certaines églises au mois de janvier, par d’autres au mois de décembre,  voire, même au mois d’avril.

C’est à partir du IVe siècle, sous Julius Ier, Pape de l’Église d’Occident que l’on célébra officiellement la naissance du Christ le 25 décembre, cette fête devenant aussi importante que l’Épiphanie et Pâques dans le calendrier liturgique.

Noël devint un jour férié légal beaucoup plus tard par un avis du Conseil d’État, le 23 mars 1810.

Ce transfert de la Nativité du 6 janvier au 25 décembre coïncida avec l’implantation du Christianisme en Europe et l’abandon des rites orientaux ce qui entraîna des conflits très violents entre les deux Églises, orientale et occidentale.

Il semble plausible que l’Église ait choisi cette date pour associer les dates du Solstice d’hiver (21 décembre), la date des Saturnales (17 au 24 décembre) et celle du culte de Mithra (25 décembre), c’est-à-dire en associant des fêtes païennes populaires et concurrentes liées au Soleil pour les détourner et leur donner une signification chrétienne, ce qui n’est pas allé sans poser de problèmes et de heurts de part et d’autre.

Mais la réunion de toutes ces fêtes et tous ces cultes leur ont permis de survivre par delà les siècles. De fait, depuis l’Antiquité et jusqu’au Moyen Age, les fêtes de décembre présentent les mêmes caractéristiques à commencer par la décoration des édifices avec des plantes vertes, les cadeaux qu’on s’échange et ceux donnés aux enfants, la gaieté et les festins et la fraternisation entre les riches et les pauvres, les maîtres et les serviteurs.

illustration dessinée représentant le Père Noël
○ { Le Père Noël } ○

Ce ne sera qu’au XXe que « naîtra » le Père Noël, catalyseur d’une multitude de symboles archaïques dans une fête devenue plus commerciale que religieuse, comme une boucle bouclée, avec un retour à la « paganisation » de la Fête de la Nativité.

D’après une enquête menée en 1970 dans plusieurs pays européens, les fêtes de Noël sont devenues avant tout un rite familial d’échanges de cadeaux autour de l’arbre et du repas, l’aspect religieux ne venant qu’en quatrième position après la famille et les enfants, la paix et l’amour.

Plus que tout autre donc, la fête de Noël reste une fête symbolique très sage, strictement familiale, à l’inverse du Nouvel An qui se fête entre amis, parfois dans les rues et surtout dans le bruit. Mais il faut rappeler que malgré son immense succès populaire, Noël n’est pas la fête centrale de la liturgie, en particulier dans l’Église orthodoxe. L’évènement majeur liturgique reste Pâques.

On continue de préparer des plats qu’on ne mange qu’à Noël et on perpétue les symboles d’autrefois – païens ou religieux – avec les décorations de la table, de l’arbre, de la crèche mais aussi avec la confection des gâteaux comme si la nostalgie, par ces traces, conserve le souvenir des coutumes protectrices d’autrefois.

Après tout ce n’est pas si grave que la guirlande  électrique (ou à led) remplace les 12 bougies de l’arbre, si la bûche s’est transformée en dessert, si le Père Noël a remplacé le Petit Jésus, si l’orange est remplacée par une montagne de cadeaux ( qui me fait parfois lever un sourcil stupéfait ), malgré tout, le sens profond de cette fête reste intact : l’amour, la vie, la joie, la chaleur, l’abondance, le partage, mais aussi et surtout, la paix, la famille restant, devenant à nouveau, la flamme protectrice, celle qui guide, rassure et apporte la Lumière, que l’on soit ou pas, croyant.

Voilà ! C’est tout pour aujourd’hui 🙂

Je vous souhaite une belle journée sereine et gourmande 🙂

Prenez bien soin de vous !

On se retrouve demain pour la suite du voyage  😉

Bisous

Cenwen

Publicités

13 réflexions sur “Calendrier de l’Avent 2015, jour #4

  1. Merci Cenwen pour cette recette bien appétissante ! Je la fais pour samedi midi car maman vient manger avec nous. Benjamin, mon fils, va la chercher pour midi et la ramène pour 5 h. Je vais juste remplacer le fromage blanc de vache par 1/2 fromage blanc de brebis et 1/2 de chèvre. Et farine et maïzena par fécule de pomme de terre et fécule de riz. On va se régaler ! 😊

    Aimé par 1 personne

  2. Et oui, toutes ces fêtes païennes ont été détournées par l’Eglise pour ramener à elle ses ouailles qui déstraient un peu les églises. Et force de constater que cela a marché, la preuve….à Noel, les églises se remplissent. Enfin, au moins celles que l’on ose ouvrir, car apparemment, beaucoup sont fermées faute d’ecclésiastiques mais surtout de moyens aussi pour entretenir certaines églises. C’est le cas par chez moi. : )
    Bref, je vais voir ton n° 6 de St Nicolas.
    @nnie

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Annie ❤

      Il y aurait tant à dire 😦

      J’habite une ville sans église. On a jugé inutile d’en construire une il y a 60 ans à la création de la ville et ensuite, les maires communistes et socialistes ont eu autre chose à faire avec l’argent. Par contre, on a une mosquée qui va se construire prochainement … bre f -_-

      Plein de bisous doux ❤

      J'aime

  3. Très, très intéressantes toutes ces recherches que tu as faites sur Noël… je te vois bien en érudite, les lunettes sur le bout du nez 😉 C’est vrai que l’humanité a toujours eu besoin de se rassurer, et de fêter le retour de la lumière… car à la Sainte-Luce (13 décembre), les jours croissent d’un saut de puce ! Ça, c’est un dicton provençal. Ici en Bretagne, novembre et décembre sont les « mois noirs »… Brrrrrr…

    Aimé par 1 personne

    1. Isa ❤

      Tu es un Amour 🙂

      Érudite non 🙂 mais pour les lunettes sur le bout du nez, tu as tout bon 😀

      Je crois que j’ai besoin de me rassurer aussi, je pense que ça explique une bonne partie de ma motivation à avoir fait ces recherches et à les partager avec vous …

      J’aime bien ton dicton 🙂

      Belle et douce journée 🙂

      Plein de bisous doux ❤

      J'aime

♥ Un p'tit mot fait toujours plaisir :) Un partage aussi :) Merci ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s