Calendrier de l’Avent 2015, jour 8

Calendrier de l’Avent 2015, jour 8

01 09 12 23 15 13 19 08 20 06 02 16 18 17 25 10 07 14 05 03 21 22 24 11 04

Pour ouvrir les cases, il suffit de cliquer sur le chiffre du jour dans la page du billet, pas sur la page d’accueil 😉

Calendrier de l’Avent 2015, jour #8

Bonjour 🙂

J’avoue avoir retrouvé un p’tit bout de bout de mon âme d’enfant en rédigeant le billet d’aujourd’hui 🙂 Je ne les ai pas pratiquées, mais j’ai entendu ma Mamy en parler et j’ai quelques souvenirs du passage de Saint Nicolas et du Père Fouettard quand je passais les vacances de Noël avec mes frères à Longuyon en Lorraine !

J’ai mis longtemps avant de comprendre que si le Père Fouettard connaissait aussi bien toutes les bêtises que nous avions faites, même celles dont on n’avait jamais parlé, c’était simplement parce que sous la grande cape noire et le visage noirci au charbon de bois se cachait Papy Lulu accompagné d’un voisin qui jouait quant à lui, le rôle de Saint-Nicolas ! J’en connais quatre qui n’en menait pas large ! Et les copains idem, puisque Papy et son comparse faisaient le tour de la rue !

Bref, je vous parle d’un temps si lointain qu’il me semble appartenir à une vie qui n’est pas la mienne … mais Merci Papy d’avoir été un grand-père exceptionnel. Tu me manques tous les jours ! Je t’aime ❤

Sans plus attendre, je vous propose d’embarquer à nouveau pour notre voyage dans l’histoire et les coutumes de Noël et de l’Avent. ❤ 

Connaissez-vous les tournées et quêtes de l’Avent ? C’est une tradition qui s’est perdue hélas 😦

Ces tournées et quêtes étaient faites par les enfants, qui en chantant des comptines populaires ou des Noël, en jouant de la musique, déguisés en costumes de carnaval ou parfois en Rois Mages (selon l’époque de l’année), frappaient à toutes les portes des maisons pour demander des sous, des gâteaux ou des cadeaux.

Personne n’osait leur refuser par peur du mauvais sort ou par superstition ! Si par malheur la porte restait close, l’enfant muni d’un pouvoir quasi magique de porte-bonheur pouvait lancer un mauvais sort !

« Dieu vous conserve la santé, comme l’eau dans un panier percé, que Dieu vous donne diarrhée mortelle jusqu’à l’autre Noël. »

Ou encore :

« Les trois Rois se sont arrêtés, devant la porte de mal-peignés, si vous n’voulez rien nous donner à votre porte nous allons pisser. »

Bon finalement, peut-être qu’on a pas tout à fait perdu au change 😛

En fait, bien avant que le Père Noël existe, quelle que soit la date ou le nom des quêtes enfantines, selon les régions et pays d’Europe, ces dons obtenus devinrent les étrennes. En France, on les appelait aussi Au gui l’an neuf,  Bechten (de Berchta l’Allemande dont je vous parlerai bientôt 😉 ), la Part à Dieu, Aguillaneu.

Dans le Nord de la France subsiste encore la fête des Guénels. Le mot guénel est issu de l’assimilation durant le haut Moyen Âge des mots « gai » et « noël ». Cette fête consiste en un concours de sculpture de betteraves sucrières. Les enfants se promènent ensuite avec leur betterave illuminée de l’intérieur par une bougie (le guénel est le nom donné à cette lanterne) et demandent des sucreries aux passants en chantonnant la chanson traditionnelle « Ô Guénel ».

La tradition boulonnaise des guénels doit son origine à la légende locale du « Petit Pierre » : ce petit garçon, issu d’une famille très pauvre et qui ne voulait pas passer un Noël sans nourriture, avait défié les dangers de la nuit noire, simplement muni d’une lanterne taillée dans une betterave, pour aller mendier au château du seigneur local.

En Italie, lors des Befanate, la Befana (je vous en parlerai aussi lors d’un billet spécial sur les fées de Noël 😉 ) représentée par une sorcière symbolisant l’année mourante, fait le tour des villages suivie d’un cortège d’enfants. Elle porte un masque horrible et brandit une quenouille. Sur la place du village, un brasier-feu de joie est allumé, elle y jette son masque, ses guenilles et apparait alors 🙂 En général, c’est la plus jolie fille du village, symbolisant l’année nouvelle naissant des cendres de l’ancienne. Les gens chantent La Notte della Befana, la chanson de la sorcière.

En Espagne, le 24 décembre, les enfants quêtent l’aguinaldo en promenant l’Olenzaro, mannequin de paille personnifiant le Père Noël.

En Norvège, en Suède, ils se déguisent en Rois Mages, comme en Pologne, ou en Bulgaire ou en Russie pour chanter et souhaiter la Bonne Année.

 

biscuits en forme de coeur, de boules de noël et de maisonnettes, saveur pain d'épices décorés au glaçage royal
○ { ♥ } ○

 

Je vous souhaite une belle journée sereine et gourmande 🙂

Prenez bien soin de vous !

On se retrouve demain pour la suite du voyage 😉

Bisous

Cenwen

Publicités

15 réflexions sur “Calendrier de l’Avent 2015, jour 8

  1. encore un super article sur ces contes et traditions de Noël , comme tu l’indiques c’est dommage que certaines d’entre elles se perdent, un esprit de partage s’est dissous avec le temps… J’aime beaucoup ta recette, ta version de la bûche m’a l’air très appétissante 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Oh oui, parle-nous de la Befana ! Je ne me lasse pas de toute cette lecture, après 4 jours sans connexion…! Et dis-moi, la jolie photo avec les sablés, la petite maison, l’anis étoilé et tout ça, elle est de toi ? Elle ferait une ravissante carte de vœux comme je rêve d’en trouver.

    Aimé par 1 personne

♥ Un p'tit mot fait toujours plaisir :) Un partage aussi :) Merci ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s