Pain Léger au Seigle et aux Noix

Pain Léger au Seigle et aux Noix

Recette de pain de seigle aux noix
Pain Léger au Seigle et aux Noix

 Pain Léger au Seigle et aux Noix

Bonjour,

Alors que je fais du pain plusieurs fois par semaine, je n’ai jamais publié une seule recette!

Je me rattrape aujourd’hui avec un pain parfait pour la période des Fêtes de fin d’année.

Prêt(e)?

A vos tabliers!

Read more

Publicités
La Fougasse by Stéph : Compotée d’Oignons, Figues et Magret de Canard Fumé

La Fougasse by Stéph : Compotée d’Oignons, Figues et Magret de Canard Fumé

Fougasse à la Compotée d’Oignons, Figues et Magret de Canard Fumé

Bonjour,

C’est avec un immense plaisir que je cède ma place aujourd’hui à une intervenante exceptionnelle sur La Cuisine des Anges. Il s’agit de Stéphane-Laure que les membres du Club Praline connaissent bien. Avec Camille , elle prend soin de nous

On a tous en mémoire des plats que l’on associe à des situations, des ambiances  ou bien des gens.  En tout cas c’est comme cela que je fonctionne moi !

Ainsi, quand il m’arrive  de manger une bonne soupe de légumes moulinée grossièrement, je me retrouve au coin du feu, en famille le dimanche soir et déjà nostalgique du week-end passé. Si on me propose un crabcakes, zou me voilà à Long Island au bord de l’eau et inconsciente de l’agitation New-Yorkaise pourtant toute proche ! De simples nouilles au beurre ?! Hop, il est 4h du matin, je suis avec mes amis en train d’assouvir une fringale tardive après une nuit festive !
Et la fougasse alors ? Et bien en tant qu’enfant du sud, la fougasse c’était la gourmandise du dimanche midi ! Je me débrouille pour aller chercher le pain avec mon père, le boulanger a comme toujours exposé ses merveilles du jour… olives, anchois, lardons-chèvre … elles sont toutes là ! Il ne me reste alors plus qu’à, en un regard, faire comprendre à Papa combien une de ces fougasses n’est certes pas indispensable … mais ajouterait un bonus plaisir non négligeable  à notre dimanche en famille! De retour à la maison, il lancera évidemment un « C’est Stéph qui a insisté ! » (tu parles, j’avais jamais besoin de négocier !) pour se déculpabiliser  d’avoir cédé à la tentation. Et quelques minutes plus tard nous voilà au soleil, à apprécier la gourmandise du jour accompagnée d’un verre de rosé (ça c’est pour la touche « provençale » en vérité à cet âge là,  moi j’étais plutôt grenadine :)). Généralement je laissais toujours les autres se servir en premier pour bénéficier de la tranche du milieu… celle dans laquelle il y a le plus de garniture 🙂 Ce bonus plaisir durait une petite trentaine de minutes avant de passer à table et de déployer le parasol parce que « c’est pas bon de manger en plein cagnard ».

Malgré ces bons souvenirs et mon goût pour la cuisine, je n’avais jamais cuisiné de fougasse, prenant pour prétexte ma cuisine « d’étudiante » trop petite et mon four approximatif ; et puis tout ce qui est pains et brioches me semblait (à tord) difficile à réaliser. Alors, quand Cenwen m’a apprit que le thème du mois de la belle initiative Culino Versions était la Fougasse plus aucune excuse n’était valable …  C’était donc ma grande première !

Aujourd’hui à Paris et à la sortie du travail, j’ai opté pour une garniture simple qui ressemblerait à mes envies du jour : compotée d’oignons et fines tranches de magret de canard fumé. Arrivée à la maison je retrouve ces 3 figues qui me font de l’œil… parfait pour ma fougasse ! Quant à la pâte, je me suis inspirée d’une des nombreuses recettes que j’ai trouvées sur le net, par Hélène pour 750 grammes.

 Voici donc comment cela s’est fait :

Ingrédients pour 8 personnes

Pour la pâte 

  •  500 g de farine,
  • 2 sachets de levure de boulanger,
  • 20 cl d’eau,
  • 10 cl d’huile d’olive + 3 cuillérées à soupe,

Pour la garniture 

  • 2 gros oignons ou 3 moyens
  • 3 figues
  • Sucre
  • Vinaigre Balsamique
  • Beurre
  • Une barquette de tranches de magrets de canard fumé

 Préparation :

1. Versez la farine dans un saladier. Formez un puits et versez 10 cl d’huile d’olive, le sel, la levure délayée dans un peu d’eau tiède.

Mélangez, ajoutez de l’eau tiède, juste ce qu’il faut pour avoir une pâte qui ne colle plus mais qui soit néanmoins molle. Pétrissez à la main jusqu’à ce que le mélange forme une pâte lisse et élastique.

Couvrez d’un torchon humide et laissez cette pâte lever pendant 1 heure dans un endroit tiède.

  1. Pendant que la pâte monte, préparez la compotée à ma façon. Pour cela, coupez les oignons en petits dès et mettez les à cuire dans un petit peu de beurre à feu doux en remuant de temps en temps. Une fois les oignons légèrement ramollis, ajoutez du vinaigre balsamique. Pour ma part, j’aime le verser petit à petit, bien le laisser réduire et goûter entre chaque nouvelle cuillère versée. A mi-cuisson, ajoutez les figues, préalablement coupées également en petits dés. Ajouter le sucre, comme le vinaigre balsamique, j’aime l’ajouter petit à petit et goûter à chaque réduction. Rajoutez également du vinaigre selon votre convenance.  Comme je ne suis pas très fan du « très sucré » je ne mets généralement pas plus de 4 cuillères à soupe de vinaigre balsamique et 2 de sucre. La compotée est terminée quand les oignons et les figues sont fondants en bouche et bien liés… et surtout quand elle vous plaît !
  2. On retourne à la pâte maintenant ! Dans un saladier, pétrissez à nouveau la pâte afin de la faire retomber. Étalez-la avec les mains sur la plaque du four que vous aurez huilée (personnellement je l’ai faite sur une feuille de silicone et le résultat était pas mal).

4. Étalez maintenant la compotée sur une moitié de la pâte étalée. Ajoutez les fines tranches de magret de canard fumé sur toute la surface de la compotée. Repliez la partie de la pâte vierge et modelez les bords pour fermer le tout. Faites maintenant quelques entailles sur la fougasse et enfournez pour 20-25 minutes à 180°.

Le résultat ? J’ai retrouvé le moelleux et la légèreté de la pâte, le fondant de la compotée qui me faisait envie et qui permet d’équilibrer avec le salé du magret… et enfin, le croquant des pépins de la figue que j’aime sous la dent ! Pour l’améliorer, je ferais peut être un peu moins de pâte, je n’avais en effet pas prévu qu’elle monterait autant.

Et voilà, c’est comme cela que je me suis offert mon petit bonus plaisir du mercredi soir… certes pas indispensable mais alors vraiment pas négligeable !

J’espère que ce moment gourmand en compagnie de Stéphane-Laure, de ses jolis souvenirs d’enfance et de sa belle recette, a mis autant de soleil dans votre cœur qu’il en a mis dans le mien!

Merci Stéphane-Laure pour ce partage plein de douceur et de gourmandise

Je vous souhaite un beau week-end pétillant, ensoleillé

et plein de beaux moments à partager

Prenez bien soin de vous!

Bisous!

Cenwen

   Pour ne rien manquer, n’oubliez pas de vous abonner à la newsletter!

Roulés à la Cannelle

Roulés à la Cannelle

Roulé à la Cannelle

Bonjour,

Il y a un livre entré depuis peu dans ma petite cuisine, un livre que je ne me lasse pas de feuilleter et auquel, en gourmande, j’ajoute des petits signets pour marquer les recettes que je veux faire absolument! Celle-ci a été la toute première, avant même les fabuleux Cookies au Beurre de Cacahuètes, Pépites de Chocolat Noir et Éclats de Pistache que vous pouvez retrouver sur le blog.

Prêt(e)s?

A vos tabliers!

  Source : Desserts des Jours Heureux aux Éditions Solar

Temps de préparation : 20 minutes

Temps de repos : 2 heures

Temps de cuisson : 10 minutes à ajuster en fonction de votre four

Température du four : 220°C soit thermostat 7/8

Niveau de difficulté : 

  Ingrédients pour une dizaine de roulés :

  Les Roulés :

1 petit œuf

10 cl de lait

250 grammes de farine t55

1 pincée de sel

40 grammes de sucre

1 paquet de levure sèche

35 grammes de beurre demi-sel à température ambiante

1 jaune d’œuf

  La garniture :

50 grammes de beurre demi-sel

50 grammes de cassonade

1 cuillère à café rase de cannelle

  Préparation :

1) Fouettez rapidement l’œuf et le lait dans un petit bol. Versez la farine, la pincée de sel, le sucre et la levure dans un saladier, creusez un puits au milieu et versez-y le mélange lait et œuf.

2) Mélangez du bout des doigts, en rabattant petit à petit la farine vers le centre, puis pétrissez jusqu’à ce que la pâte se décolle du saladier. Incorporez alors le beurre, et sur un plan de travail fariné, pétrissez à nouveau pendant quelques minutes, jusqu’à ce que la pâte soit complètement lisse. Formez une boule et déposez-la dans un saladier. Couvrez d’un torchon propre et laissez reposer pendant une heure dans un endroit « chaud ». La pâte doit doubler de volume.

3) Faites fondre le beurre et laissez-le refroidir.

4) Chassez l’ai de la pâte et étalez-la sur le plan de travail fariné. Formez un rectangle de 20 centimètres de longueur. A l’aide d’un pinceau, répartissez le beurre sur toute la surface, puis saupoudrez de cassonade et de cannelle.

5) Roulez la pâte dans le sens de la longueur et débitez-la en tranches de deux centimètres d’épaisseur.. Déposez ces tranches sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé, en les espaçant bien. Laissez gonfler pendant encore une heure à couvert.

6) Préchauffez votre four. A l’aide d’un pinceau badigeonnez les roulés de jaune d’œuf. Enfournez-les et laissez cuire pendant une dizaine de minutes, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Desserts des Jours Heureux

  Petite Notes :

Je n’ai pas de machine à pain, mais rien ne vous empêche d’utiliser la vôtre pour faire cette jolie recette d’origine scandinave 😉

Cette recette est devenue une de mes recettes fétiches du petit déjeuner et du goûter! (mais ça reste entre nous! ^^)

Je vous souhaite une jolie journée pleine de douceur(s) et de gourmandise!

Prenez bien soin de vous!

Bisous!

Cenwen

   Pour ne rien manquer, n’oubliez pas de vous abonner à la newsletter!

Fougasse Tomates Cerise, Mozzarella et Chorizo pour Culino Versions

Fougasse Tomates Cerise, Mozzarella et Chorizo pour Culino Versions

Fougasse Tomates Cerise, Mozzarella et Chorizo

Bonjour,

Voici ma participation au Thème « Fougasse » de Culino Versions mois de Septembre.

J’en ai fait plusieurs, toutes différentes, que je posterai dans les semaines à venir, et j’ai eu bien du mal à me décider pour savoir laquelle je publierai en premier!

Prêt(e)s?

A vos tabliers!

  Source : Recette Personnelle

Temps de Préparation : 30 minutes

Temps de Repos : 2 fois 1h30 à 2h00

Temps de Cuisson : 25 à 30 minutes en fonction de votre four

Température du Four : th6 ou 180°C

Niveau de Difficulté : 

  Ingrédients pour une Fougasse de 4 personnes :

  Pour la pâte à pain :

250 grammes de farine

125 grammes d’eau

25 grammes d’huile d’olive

2 bonnes pincées de sel

1 légère pincée de sucre

Un peu de poivre

1 cuillère à soupe d’herbes de Provence

1 sachet de levure sèche (type Francine)

  Pour la garniture :

12 tomates cerises coupées en deux

12 petites boules de mozzarella coupées en deux

12 tranches de chorizo fort coupées en deux

  Préparation :

Je n’ai pas de machine à pain, je fais mes pâtes à la main.

1) Dans une grande terrine, mettez la farine, la levure, le sel, le poivre, le sucre et les herbes de Provence. Mélangez bien. Creusez un puits au centre et versez l’eau à température ambiante, puis ajoutez l’huile.

2) Avec une spatule ou une corne à ramasser, ramener progressivement la farine sur l’eau et commencer  à mélanger. Quand la masse devient plus compacte, farinez vos mains et pétrissez. Il faut compter une dizaine de minutes. La pâte devient de plus en plus souple et de détache toute seule de vos doigts et des parois de la terrine.

3) Couvrez d’un linge et laissez reposer dans une pièce ensoleillée pendant environ 1h30. (Si il ne fait pas beau, au coin du radiateur, ou autre option, laissez lever plus longtemps!)

4) Dégazez, puis sur un plan de travail fariné, étalez au rouleau à pâtisserie. Parsemez les éléments de la garniture le plus harmonieusement possible. rabattez les bords l’un sur l’autre, puis passez un très léger coup de rouleau pour fermer. Faites 5 entailles sur le dessus.

5) Laissez lever à nouveau 1h30, puis enfournez dans un four préalablement chauffé à  180°C et laissez cuire 25 à 30 minutes. Sortez du four, laissez tiédir sur une grille.

A table!

  Petites Notes :

Connaissez vous l’origine du mot Fougasse? Comme les mots fougade et foucade, il vient du terme latin focus qui désignait le foyer, l’endroit où l’on faisait cuire les aliments, puis par extension, le lieu d’habitation de la famille.

Fougasse Tomates Cerise, Mozzarella et Chorizo

Je vous souhaite une jolie semaine pleine d’Amour, de douceur(s) et de gourmandise!

 Prenez bien soin de vous!

 Bisous!

 Cenwen

   Pour ne rien manquer, n’oubliez pas de vous abonner à la newsletter!

Brioche (Facile) : Recette en Photos Etape par Etape

Brioche (Facile) : Recette en Photos Etape par Etape

Dessert, Brioche, recette de boulangerie, cuisiner ave cun petit budget
♥ Et une brioche toute dorée et gonflée ♥

Bonjour,

J’ai mis beaucoup de temps  à réussir ma première brioche. Les habitués du blog connaissent tous les déboires qui ont précédé!

Une fois arrivée au premier résultat visé, à savoir, une brioche réalisable par tous, y compris par les néophytes (donc par moi ^^), j’ai visé un peu plus haut. J’ai fait comme Pénélope, et j’ai remis cent fois mon ouvrage sur le métier !

Cent fois, j’exagère un peu, mais pas tant que celà, si on compte qu’il s’est écoulé pas loin de 6 mois entre le premier résultat satisfaisant et la brioche que je vous présente ici !

Read more

Chinois au Nutella

Chinois au Nutella

Chinois au Nutella

En vrac, ou pas, hors de question de se laisser abattre 🙂 Ce chinois tout simple mais terriblement gourmand était une bonne solution pour allier plaisir de cuisiner et repos 🙂

Ingrédients:

* 400 grammes de farine

* 70 grammes de beurre

* 240 ml de lait à température ambiante

* 1 sachet de levure spéciale pain Francine

* 4 cuillères à soupe de sucre

* 1/2 cuillère à café de sel

Prévoir en plus :

* 1 pot de Nutella

* 2 cuillères à soupe de lait + 2 cuillères à soupe de sucre + 15 grammes de beurre fondu

Préparation :

Sur le même principe que Ma Première Brioche Réussie! 🙂

J’avais tous mes ingrédients à la même température.

Dans le bol de mon robot, j’ai versé dans l’ordre : le lait, le beurre fondu, le sel, le sucre, la farine et en dernier la levure.
J’ai mis sur vitesse1 pendant environ 8 à 10 minutes.
Ensuite, j’ai défait le bol, j’ai couvert avec un torchon et zou, une heure de cocooning 🙂

J’ai ensuite pétri une seconde fois au robot, vitesse1, pendant 5 minutes, puis j’ai remis à lever pendant une heure couvert.

J’ai repris ma pâte, je l’ai tapée et pétrie à la main pendant 2 minutes : opération de dégazage!

J’ai étalé la pâte au rouleau. Une fois ma pâte soigneusement étalée, j’ai tartiné généreusement de Nutella, puis j’ai roulé délicatement le tout en un boudin ni trop lâche ni trop serré que j’ai coupé en 6 parts égales.

J’ai placé mes morceaux de pâte dans un cercle à démouler préalablement beurré et fariné. J’ai recouvert d’un torchon et j’ai remis à lever tranquillement pendant deux heures.

Une fois la pâte de nouveau bien levée, j’ai badigeonné mon chinois avec un mélange composé de 2 cuillères à soupe de lait + 2 cuillères à soupe de sucre + 15 grammes de beurre fondu. Comme il restait un peu de ce mélange, je me suis dit « au diable l’avarice! et j’ai finalement versé le reste sur le dessus ce qui au final a donné un moelleux incomparable!

J’ai enfourné sans préchauffage, à 160°C pour 35 minutes (j’ai aussi placé un bol d’eau dans le four, Mam’zelle Lolote* étant une fille toute simple, elle n’a pas la chaleur tournante). Surveillez la cuisson. Sortez du four, démoulez et laissez refroidir sur une grille.

*ma gazinière 🙂

Imprimer_la_Recette

Pour vous 🙂

Bisous 🙂


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Chinois, Pain aux Raisins et Crème Patissière à l'Amande Douce

Chinois, Pain aux Raisins et Crème Patissière à l'Amande Douce

Pain aux Raisins et Crème Patissière à l’Amande Douce

Comment dire?

Je crois que j’ai un peu abusé 🙂 Vous allez très vite comprendre 🙂

Pour commencer, je vous propose deux déclinaisons de la même recette. Jusque là, c’est encore raisonnable 🙂

Là où ça se gâte, c’est avec la crème patissière à l’amande douce : c’est une tuerie ! N’ayons pas peur des mots 🙂 J’avais bien ma petite idée derrière la tête quand j’ai dégainé mon arme fatale (^^), mais je ne m’imaginais pas à quel point nous allions succomber, tomber à genoux et rendre les armes!

Pour finir, une fois n’est pas coutume, vous allez avoir droit à une débauche de photos(désolée, je ne parviens pas à résister^^)

L’arme fatale 🙂

Pour commencer, la recette de base du chinois et des pains aux raisins : elle provient du livre déjà cité sur ce blog « 300 recettes pour la machine à pain », mais adaptée pour les cuisinières qui n’ont pas de MAP.

**

Chinois à la Crème Patissière à l’Amande Douce

Ingrédients  pour la base d’un chinois ou d’une dizaine de pains aux raisins:

* 400 grammes de farine

* 70 grammes de beurre

* 240 ml de lait à température ambiante

* 1 sachet de levure spéciale pain Francine

* 4 cuillères à soupe de sucre

* 1/2 cuillère à café de sel

Pour le chinois prévoir en plus :

* 2 cuillères à soupe de lait + 2 cuillères à soupe de sucre + 15 grammes de beurre fondu

Pour les pains aux raisins :

* un sachet de sucre vanillé dilué dans une cuillère à soupe d’eau

Préparation :

Sur le même principe que Ma Première Brioche Réussie! 🙂

J’avais tous mes ingrédients à la même température.

Dans le bol de mon robot, j’ai versé dans l’ordre : le lait, le beurre fondu, le sel, le sucre, la farine et en dernier la levure.
J’ai mis sur vitesse1 pendant environ 8 à 10 minutes.
Ensuite, j’ai défait le bol, j’ai couvert avec un torchon et zou, une heure de cocooning sur le radiateur 🙂

J’ai ensuite pétri une seconde fois au robot, vitesse1, pendant 5 minutes, puis j’ai remis à lever pendant une heure couvert, toujours sur le radiateur sur le radiateur^^

J’ai repris ma pâte, je l’ai tapée et pétrie à la main pendant 2 minutes : opération de dégazage!

J’ai étalé la pâte au rouleau et j’ai ensuite suivi à la lettre les conseils de mon amie Amélie de La table Lorraine. A savoir 🙂

Une fois ma pâte soigneusement étalée, j’ai tartiné généreusement de crème patissière à l’amande douce, puis j’ai parsemé de raisins secs blonds moelleux. J’ai roulé délicatement le tout en un boudin ni trop lâche ni trop serré. J’ai emballé dans du film alimentaire et j’ai placé le tout pendant 40 minutes dans le congélateur, bien à plat.

**

Chinois à la Crème Patissière à l’Amande Douce (intérieur)

**

Après cette période de repos bien mérité, ressortez le boudin de pâte du congélateur. Coupez-le en 6 bandes égales pour le chinois, en 10 bandes égales pour les pains aux raisins. Jusque là tout le monde suit? ^^

Pour le chinois : j’ai placé mes morceaux de pâte dans un cercle à démouler préalablement beurré et fariné. J’ai recouvert d’un torchon et j’ai remis à lever tranquillement pendant une heure (toujours sur le coin de mon radiateur).

Une fois la pâte de nouveau bien levée, j’ai badigeonné mon chinois avec un mélange composé de 2 cuillères à soupe de lait + 2 cuillères à soupe de sucre + 15 grammes de beurre fondu. Comme il restait un peu de ce mélange, je me suis dit « au diable l’avarice! et j’ai finalement versé le reste sur le dessus ce qui au final a donné un moelleux inattendu et incomparable!

J’ai enfourné sans préchauffage, à 160°C pour 35 minutes (j’ai aussi placé un bol d’eau dans le four, Mam’zelle Lolote* étant une fille toute simple, elle n’a pas la chaleur tournante). Surveillez la cuisson. Sortez du four, démoulez et laissez refroidir sur une grille.

**

Chinois à la Crème Patissière à l’Amande Douce (intérieur)

**

Pour les pains aux raisins : j’ai placé mes bandes de pâtes sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé et je les ai tranquillement oubliées jusqu’au lendemain dans le four. (oui, la première fois que j’ai tenté les pains aux raisins, je les avais laissé sur la table, couverts d’un linge. Un petit chat curieux est venu délicatement poser ses jolies patounes dessus, avant de s’allonger de tout son long sur le torchon^^)

Le lendemain matin, j’ai placé un bol d’eau dans le four, j’ai mis sur 160°c et j’ai laissé cuire 20 minutes en surveillant de près.

Pour la finition brillante : j’ai dilué un sachet de sucre vanillé dans une cuillère à soupe d’eau et j’ai délicatement appliqué au pinceau sur chacun des escargots. J’ai remis au four pour 5 minutes. Puis j’ai recommencé l’opération une seconde fois.

Miam 🙂

La Crème patissière à l’Amande Douce :

* 250 grammes de raisins secs blonds moelleux

* 2 oeufs

* 6 cuillères à soupe de sucre

*2 cuillères à soupe de farine

* 300 ml de lait

* 1 cuillère à café d’arôme Amande Douce Néroliane

Préparation :

1) Faites bouillir le lait.

2) Mélangez le sucre, les oeufs et la farine.

3) Ajoutez le lait bouillant, puis la cuillère à café d’arôme.

4) Faites cuire doucement jusqu’à épaississement.

5) Laissez refroidir avant d’étaler sur la pâte briochée.

Pour vous 🙂

Imprimer_la_recette

Les photos de Mam’zelle Lolote samedi 🙂


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share

Ma Première Brioche Réussie :)

Ma Première Brioche Réussie :)

Ma Première Brioche Réussie 🙂

La pâte briochée et moi, c’est une très longue histoire de haine réciproque, une malédiction ancestrale qui touche la branche féminine de la famille depuis des générations et des générations. Une horreur!

Mes pains et mes brioches ressemblent désespérément à ça : (et je ne plaisante même pas…)

J’ai même réussi à achever deux Map en moins de 12 mois 😦 Mais grâce à Coriandre et Amélie de La table Lorraine– Merci Mes Chéries – je n’ai pas baissé les bras, je me suis accrochée, et voilà le résultat 🙂

Pour une brioche d’environ  850 grammes

* 500 grammes de farine
* 80 grammes de beurre
* 300 ml de lait
* 1 sachet de levure spéciale Francine
* 50 grammes de sucre
* 1/2 cc de sel

J’avais tous mes ingrédients à la même température.

Dans le bol de mon robot, j’ai versé dans l’ordre : le lait, le beurre fondu, le sel, le sucre, la farine et en dernier la levure.
J’ai mis sur vitesse1 pendant environ 8 à 10 minutes.
Ensuite, j’ai défait le bol, j’ai couvert avec un torchon et zou, une heure de cocooning sur le radiateur 🙂

J’ai ensuite pétri une seconde fois au robot, vitesse1, pendant 5 minutes, puis j’ai remis à lever pendant une heure couvert, toujours sur le radiateur sur le radiateur^^

J’ai repris ma pâte, je l’ai tapée et pétrie à la main pendant 2 minutes : opération de dégazage!

Ensuite pour cette brioche: j’ai étalé la pâte au rouleau. J’ai fait un boudin que j’ai coupé en parts égales et que j’ai rangé dans un moule (à bords amovibles) sans trop les serrer. J’ai remis à lever couvert (toujours sur mon radiateur^^) pendant 2 heures. Un peu de jaune d’oeuf délayé dans un peu de lait pour colorer et dircetion le four…

Pour la cuisson : sur les conseils d’Amélie, j’ai placé un grand bol d’eau au fond de mon four. J’ai enfourné sans faire préchaufer le four : 25 minutes à 160°C…et tadam : voilà le résultat 🙂 (ça méritait au moins un noued à pailletttes^^)

Pour la recette de base, elle vient de ce livre (et voilà une adaptation d’une recette de brioche à la map sans map ^^)

*

Pour vous:)

Bon, j’étais contente d’avoir retrouvé internet, je me suis peut-être réjouie un peu trop vite…la journée d’hier a été  pour le moins folkorique…et pour finir en beauté, mon four vient de tomber en panne et comme une tuile ne vient jamais seule (faudra qu’on m’explique pour quoi un jour^^), la garantie vient d’expirer…Je préfère en rire…^^

Bisous🙂

Imprimer_la_recette


Rendez-vous sur Hellocoton !

Bookmark and Share